Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dieu

  • trinité

    Trinité

     

    -« C’est simple comme bonjour. Simple  comme deux et deux font quatre.

    « -Simple comme Dieu et Dieu font trois brocardait   Prévert en plaisantant ou en ricanant, je ne sais ! »

    « -Le credo du concile de  Chalcédoine  composé en 451 affirme que  Le Père est Dieu, le Fils est Dieu, l’Esprit est Dieu, cela fait trois Dieux si l’addition est exacte ?  Trois Dieux  qui  reçoivent tous les trois, même honneur et même  gloire ! »

    « -Non, non  vous n’y êtes pas ! Il n’y a qu’un seul Dieu  mais je vous le concède,  en trois personnes. »

    « - Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? » 

     « -Comment vous faire comprendre la chose autrement ? Dans la préface du Dimanche de la Trinité, l’église  entame  la louange du Père  et  ajoute qu’avec son Fils  unique, et le saint Esprit, il est un seul Dieu, un seul Seigneur dans la trinité des  personnes et l’unité de leur nature.  Ainsi  les  fidèles   célèbrent et  adorent en même temps chacune des personnes, leur unique nature, leur égale majesté…. Les choses  dites comme cela sont elles  plus  claires ? »  

    -« Plus claires ? Pas sûr !  Mais loin d’être  plus  simples. »

    « -Il a  fallut plusieurs siècles de  débats, de « disputations » , de réflexions, de méditations suite à la mort et la résurrection de Jésus .Il a fallut  le concile de Nicée et  celui de Constantinople  pour que  les pères réunis  à Chalcédoine  définissent  un  crédo de référence. »

    « -Dans l’évangile de Jean, Jésus parle de lui  plusieurs fois en disant « Je  suis » (1) comme Yahvé  dans l’ancien testament(2) .Il s’affirme  ainsi comme étant Dieu. Mais comment peut-on être totalement Dieu et totalement homme ? » 

    « - C’est simple : Jésus est une personne : fils de Marie, il est  nazaréen, formé par son père Joseph  aux métiers du bâtiment, il parle l’araméen  avec l’accent de Galilée . il est  pleinement homme mais  il est aussi  la  deuxième personne de la Trinité, il est  donc pleinement Dieu.(vrai Dieu et vrai homme disait- on déjà à Nicée). Les pères  ont parlé « d’union hypostatique »(3) .Jésus est une seule personne, mais  il a deux natures  unies entre-elles : l’humaine et la divine et cela sans division et sans confusion ».

    « -Je suppose que vous avez compris maintenant. ?  »

    « Disons que tout est clair à défaut d’être plus simple ! ».

    « -La Trinité  dans son intimité la plus profonde est « relation »des trois personnes divines, relation d’amour entr’elles et avec les hommes. Dieu n’est pas  l’Etre suprême, immobile et impassible dans son unicité, écrasant  dans  son éternité et  sa toute puissance . Il est éternel mouvement, bouillonnement de création, brasier d’amour.(3bis) Il ne ressemble pas au  Père barbu  qui culmine  en haut des retables  baroques ,porte  dans sa main droite  la  planète  et dirige son index  gauche  vers le ciel, montrant ainsi aux hommes  la direction d’un salut  strictement vertical. »

    « -L’homme moderne  vit dans un monde complexe (4) et peut comprendre, je crois, la complexité du Dieu trinitaire. Une  conception  trop rigide et simpliste du Dieu des  monothéistes peut rassurer  mais  n’est pas forcément adaptée à  l’homme moderne . »

    « -Oui, en ce sens la bible  me semble plus  accessible à l’homme moderne que les définitions  des premiers  conciles qui  utilisent le langage de la philosophie grecque et les notions de  personne et de nature. »

    « - l’homme moderne effectivement  définit  les choses moins    en termes de nature  que dans  leurs relations. Une  déclaration de Jésus  rapportée par St Jean   éclaire  plus pour moi le mystère  de  la Trinité que bien des discours et des définitions.

    « Si quelqu’un m’aime , il sera fidèle à ma parole, (5) mon père l’aimera, nous viendrons chez lui et nous établirons  chez lui notre demeure. » ev de Jean ch 14.

    Voila tout est dit  en une  seule phrase : Malbrouck peut revenir, la Trinité est passée. C’était le Dimanche 11 Juin. Mironton, Mironton ,mirontaine .(reprise d’une note plus ancienne encore du 21  Juin 2014. Rien n’a bougé   au ciel depuis lors ,quoique   dans la trinité tout est bouillonnement de création  et foyer d’amour.)

     

    L’avènement des monothéismes  juif, chrétien et musulman  avait  imposé la figure  divine masculine  d’un père tout puissant .A cette représentation se substitue  l’image d’un Dieu  de miséricorde ,doux et humble de cœur  qui a des qualités maternelles ,un Dieu d’amour qui établit sa demeure dans le cœur de l’homme et ouvre  aux hommes  de bonne volonté sa  famille trinitaire. Ainsi la Trinité entière, Pére, Fils et Esprit  n’est pas à l’étroit dans un cœur d’enfant et  peut «  y  établir sa demeure. »

    (1) Ev Jean  4 fois  : ch 8/ 24,28,58. ;13/19.   « lorsque vous m’aurez élevé de terre, vous connaitrez que « Je suis » et que je ne fait rien de moi-même .Je dis ce que le père m’a enseigné ». ou encore « En ces jours là vous reconnaitrez que je suis en mon père et que vous êtes en moi et moi en vous » 

    (2)Exode ch3/11 le buisson ardent ;

    (3) Ce n’est pas contagieux.

    (3 bis)

    (4) complexité  dans tous les domaines : biologie, astronomie, cybernétique, nano technologie, numérique, médecine, Mathématiques, physique quantique,  etc..

     De plus ,« l’ultra modernité admet la dimension fondamentalement complexe  et paradoxale de l’homme …, elle ne méprise plus sa part irrationnelle  ,la place de son imaginaire, de son intuition, de ses émotions, de son besoin de sacré….Elle admet la complexité du réel, les limites de la raison, et s’ouvre à un champ maximal des possibles ». Trouvé  dans Les métamorphoses de Dieu . Frédéric Lenoir chez Hachette.

    (5) La parole  de Jésus : aimez vous les uns  les autres comme je vous aimé, aimez votre prochain comme vous-même, faites aux autres ce que vous voudriez qu’ils vous fassent etc.