Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Science

  • le principe

    le principe

     

     

    Cette école(albannette ) a été bâtie sur fond propre  en régime Sarde  dans un hameau savoyard .. C’était en 1852, huit  ans avant le référendum qui allait rattacher la Savoie à la France. Elle accueillit  un siècle durant et  bon an ,mal an , de quinze à vingt  enfants durant les « courts jours »(de la Toussaint à Pâques. En effet ,à l'automne et au printemps  , les enfants  gardaient  les  troupeaux ) .Le    Pignon  Nord  s'arque boute  face à une  pente  qui dévale  dans les abimes , il supporte  une autre maison, celle du père François qui semble  regarder   au dessus  de  son épaule. Cette école  bâtie à fonds propres par les habitants du hameau  témoigne  d’une  grande foi dans   l'étude des connaissances.            Les   «  lumières » ont  franchi les frontières  et  les cols    avant  que la Savoie ne se rattache à la France (ou que la France se rattache à la Savoie, disent  les Mauriennais) . Elles n’avaient pas encore éclairées  de la raison  raisonnante  la maison voisine . Le Père François  y pratiquait  en effet la  « Pheuseuque » .(en  patois  savoyard : la physique du diable) . Il   lançait des sortilèges, jetait des sorts et  la rumeur    faisait même craindre  la sorcellerie .La rumeur  s’alimentait  de la collection de mues de serpent   qui s’empilaient  sur sa planche à Tomme  . La « pheuseuque" obscure et ténébreuse  du père François  n’avait guère changée depuis le  haut moyen âge  à la différence  de la physique moderne bouleversée par la découverte du  professeur Werner Heisenberg  et son principe d’incertitude.

     L’école d’Albannette  dessous la maison du père François  était  l’école des certitudes  affirmées  par  des maitres incontestés  sur des  élèves  dociles. Elle ne mettait pas en cause la géométrie d’Euclide, les théories  de Newton  et les programmes  des ministres de  l’éducation nationale  qui  se sont succèdés  depuis que la Savoie  doit les supporter.

       Vous qui avez fréquenté   l’école  primaire  et ses certitudes,  savez vous ce qu’est le principe d’incertitude qui bouleverse  bien  des idées reçues ?  Je vous en parle  : lisez attentivement  l’explication  de Ferrari et si vous comprenez ,  bravo! Vous vous coucherez moins bête.

    « D’après le principe d’incertitude de  Heisenberg ,en physique quantique ,on ne peut pas connaitre en même temps la position et la vitesse  d’une particule élémentaire » «  la vitesse  et la position d’une particule élémentaire  sont liées, de telle sorte que toute précision dans la mesure de l’une, entraîne une indétermination proportionnelle et  parfaitement quantifiable , dans la mesure  de l’autre. Si nous choisissons  de déterminer  exactement la position, notre ignorance de la vitesse devient  littéralement infinie ….le concept de vitesse est alors dépourvu de sens..

    Si nous déterminons la vitesse, c’est la position qui devient floue, comme si l’électron s’étalait dans l’espace pour le remplir tout entier.

    Le principe d’incertitude,  c’est  finalement la conviction que nous n’atteindrons jamais le fond des choses, tout simplement parce que les choses n’ont pas de fond.(1)

    Si vous avez compris, c’est que vous avez comme  Heisenberg  regardé dessus l’épaule de Dieu .Vous avez  comme la maison du père François  , physicien  des ténèbres  regardé  par  dessus les cheminées  de l’école d’Albannette, l'école des certitudes  .Votre regard s'est égaré , au delà des certitudes  établies à la  Jules Ferry ,dans   les  gorges  et les sombres abysses  de la Valloirette .

    Si vous avez compris  c'est que comme Jean gabin  vous savez  maintenant que  comme les plus  éclairés des savants ,vous ne savez pas ; et qu'en  pleine incertitude , vous ne saurez jamais le vrai secret  des choses et" le parfum des roses".

    Si vous avez compris  c'est que vous êtes plus malins et plus philosophes qu'Einstein ,  Schrodinger et  de Brooglie  qui  eux, n' ont  jamais   renoncé à l'espoir de parvenir un jour  à la description objective  du fond secret des choses.(1)

    Si vous n'avez pas compris par contre , suivez les conseils de Voltaire   ,contentez vous de  cultiver  simplement votre jardin.

     

     

    (1)Le principe , roman de Jérôme Ferrari . Actes Sud.