Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La face claire de la nuit

  • Proximité

    Proximité

     

     

     

    "La pierre n'a pas d'espoir d'être autre chose qu'une pierre,

     mais de collaborer,elle s'assemble et devient Temple" . Saint-Exupéry .

    "Nous choisissons d’être inventifs pour fonder de petites communautés de proximité visibles et accessibles dans les quartiers ….
    « Pour qu’il y ait communauté de proximité, il faut qu’au moins deux missions soient assurées : Rassembler des personnes et proposer une relation à la Parole de Dieu. "
    Le rassembleur ouvre à la proximité, le proposant ouvre la bible et permet la prière.(1)
    La paroisse soutient rassembleur et proposant.
    Être inventifs pour fonder ou plutôt être attentifs aux événements pour proposer quelque relecture , partager l’événement en communautés de proximité ,  consentir ensemble à la vie comme don de Dieu  ,S' éclairer de la parole de Dieu.

    Prenons comme exemple  un événement courant et naturel  : la mort.
    C'est L’événement le plus habituel (1 bis) auquel la paroisse est confrontée . Les Actes du concile provincial n’en disent pas un mot. Serait ce une désaffection pour les « choses de la fin et de la vie éternelle ? (2).
    La mort touche une famille, une rue, une classe d’école, un atelier, un bureau,une association,un syndicat, une commune,un  conseil municipal . Il se trouve dans ces différents lieux  , bien souvent; un proche qui fait le rassembleur et le proposant, qui fait communauté de proximité autour de l’événement et prépare la célébration en ouvrant la bible et en formulant les mots pour la prière. Les équipes funérailles sont chargées de soutenir ces rassembleurs et les aider à trouver les mots qui invitent à l’espérance. Si elles cèdent à la tentation de « fonctionner » (2bis)par elles même, elles sont infidèles à l’intuition du concile provincial et perdent l’occasion de fonder de petites communautés de proximité visibles et accessibles dans les quartiers . Communautés d’un jour peut être mais qui vivent parfois intensément le partage .Puis je me permettre d’interpeller les membres des EAP qui sont chargés de la proximité (3) ,qu’ils veillent à ce que les services (4) soient accomplis avec le souci de fondation de communautés de proximité même ponctuelles car c’est ainsi que la paroisse devient une communion de communautés. Mais, retraité qui ne célèbre plus de funérailles depuis longtemps, qui suis-je pour oser donner des conseils ? J’ai la chance a mon âge d’être encore  accepté dans des équipes d’ ACO et des cercles bibliques, d’être « proposant » et parfois même « rassembleur »,quand j’aurais fermé les yeux (5), y aura-t-il un « rassembleur » pour ouvrir les portes d’une église et proposer aux amis d'ouvrir la bible et  prier Dieu qu’il veuille m’absoudre notamment de toutes les bêtises que j'ai pu raconter.


    (1) Actes du concile provincial , synode du lac.(Lille,Arras,Cambrai)
    (1bis) Certaines paroisses célèbrent de 5 à 6 funérailles par semaine.
    (2)Serait ce une désaffection pour les « choses de la fin » ? La promesse du ciel serait elle  soupçonnée , deux siècles  encore après Karl Marx,d'être  l’opium du peuple?  « Il est vrai que si le message du Christ nous apportait un pur message de consolation, il serait suspect. Mais le crucifié, avec tout ce que comporte ce type d’exécution…sait ce qu’il fait lorsqu’il nous promet de participer un jour à sa vie glorieuse. » .L’homme merveille de Dieu . Bernard Sesboué , Salvator.

    (2bis)Mon expérience me fait dire qu'au dessus de trois  enterrements à la semaine, on se blinde  et on fonctionne . L’œil devient sec. Comment alors rassembler  les proches , "pleurer avec ceux qui pleurent", prendre à cœur  l'épreuve  qui touche des frères   ,trouver les mots qui ouvrent à l'espérance, rendre grâce  pour  ce qui fut beau dans la vie du défunt ? .Fonctionner c'est  le risque de ronronner  une parole passe partout .Les responsables  devraient méditer ce conseil de Roosvelt : " le meilleur manager est celui qui sait trouver les talents pour faire les choses,et qui sait aussi réfréner son envie de s'en mêler pendant qu'ils les font".

    (3) Actes du concile Ch4 / 5. : « Dans l’ EAP, un ou deux membres travaillent sur la proximité »
    ‘4)Services de funérailles, préparation au mariage, au baptême, à la confirmation etc..

    (5)J'ai dépassé  l'age moyen du décès  des hommes en France  et espère  faire exploser  les statistiques et les moyennes. Mon médecin qui prétendait  faire de moi un  joyeux centenaire a pris sa retraite à la soixantaine .