Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La face claire de la nuit

  • rire

     

     

    Je m'en vais quelques temps et vous publie  un conte philosophique. Bonnes vacances!

     

     

     

     

     

     

     

    Rire

     

     

    conte philosophique

     

     

     

     

     

     

    « Mieux est de ris que de larmes écrire

    pour ce que rire est le propre de l'homme »

    François Rabelais

     

     

     

    Chapitre un la Charité sur Loire

     

     

     

     

    On était trois dans la peugeot de Maurice . . On se rendait à Vichy , en congrés. Cétait l'hiver et la chaussée du magnifique pont de la Charité sur Loire était verglacée. Maurice ralentit à la hauteur d'un passant à qui par la fenétre entr'ouverte , je demande la route de Nevers.

    Le passant s'arréte ,se retourne , glisse et tombe de tout son long avec canne et chapeau sur le bitume . « La canne à terre ,la faute à Voltaire, le chapeau dans le ruisseau, la faute à Rousseau »aurait dit Gavroche.. Il se redresse , frotte son manteau taché , récupére chapeau et canne  et me répond : «  pour Nevers c'est simple ! La rocade étant en travaux , Vous traversez la Loire , passez sous la 4 voies et rive droite vous prenez la départementale par Decize puis Moulins Attention aux brouillards givrants dans ce fond de vallée . Ca glisse aussi dans les coteaux .

    On a ri . On a Tous les deux à l'avant été pris d'un rire fou  qui nous à secoué les épaules et fait venir des larmes plein les yeux.Dés qu'il a pu, Maurice a stoppé la voiture . et a épongé ses larmes . Tandis que dessous les arches du pont ; la Loire, tout sous-rire , s'écoulait sereinement. .Je me suis rappelé ce que me disait ma mère : «  Quand un homme tombe, on rit. Quand un cheval tombe on dit «  pauvre bête ».

    Il nous a fallut cinq bonnes minutes pour reprendre notre souffle. Heureusement le pont était solide . Il a résisté à la secousse de nos épaules. Seul à l’arrière Félix ne riait pas .

    - « Vous n'avez pas honte de rire de la chute de cet homme ? ! »On est sur le pont de la Charité sur Loire, et je trouve que vous manquez sérieusement de charité . Voila un homme dont vous riez alors qu'il nous renseigne gentiment . Vous l'avez fait chuter par votre demande de renseignement , il s'est fait mal ,il a sali manteau et chapeau et s'est empressé ensuite de nous indiquer la route et de nous mettre en garde contre le verglas sur les coteaux . Et ça vous fait rire ! »

    - «Que veux tu ;  Le rire ne se commande pas ».dit Maurice qui pouffe aussitôt.et m’entraîne dans un nouveau rire fou provoqué cette fois en contraste avec le sérieux de la remarque questionnante  et  "professorale" de Félix. .

    « Tu as raison Maurice ,ajoute Félix ,il y a bien de l'automatisme dans le rire » Bergson en parle mieux que moi .

      « Le rire ,a t' il affirmé , survient du collage entre deux niveaux de l'humain..L'un qu'il nomme automate et l'autre qu'il nomme vivant.. Ce qui fait rire c'est la surprise d'une métaphore superposant deux niveaux . L'exemple majeur de l'homme qui glisse sur une peau de banane ou ,comme ici sur du verglas nous montre non pas l'irruption de l'automate mais l'automate qui se défait ,le marcheur qui vacille. » (1)

    « -Avec cette remarque de haute teneur philosophique, Je ne suis pas sur que Bergson nous éclaire beaucoup.

    - «  J'ai rien compris à ton collage entre deux niveaux : l' automate et le vivant ,.et pas plus à la métaphore qui superpose ces deux niveaux. Et toi Maurice , tu as compris?

    - «  Oui, bien sur !, j'ai compris que Félix se moque de nous en étalant sa science.