30/08/2014

L'aurore

 

L’Aurore est la sœur du soleil et de la lune, la déesse aux doigts de rose s’est laissée séduire par un mortel, Orion, un beau chasseur qui l’ enleva . Zeus mit bon ordre à l’affaire, il envoya Artémis  le tuer. Depuis ,Orion  est  pétrifié dans le firmament, il est  devenu  constellation. Chacun à l’œil nu à tout loisir de  le contempler surtout  l'hiver.(1)Il est encore couché dans la nuit  tandis que se lève Aurore sa déesse bien aimée.

L’histoire est jolie  comme «l’aurore,  la déesse aux doigts de rose  quand elle jaillit le matin de son berceau de brumes »(1bis). Après avoir habité longtemps  à  l'Ouest de ma ville,et admiré les couchers de soleil , me voici à l'est  à contempler chaque matin   le  soleil levant  .

« Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dés l’aurore, mon âme a soif de toi »Ps. 62 « Qu’il est bon de rendre grâce au Seigneur, d’annoncer dés le matin ton amour, tes œuvres me comblent de joie ; devant l’ouvrage de tes mains, je m’écrie : Que tes œuvres sont grandes, seigneur ! »Ps91 . Le soleil lui-même  qui se lève  dans sa majesté  « dessus la ligne sombre des grands bois »(3) n’est qu’une petite partie  de la création, une étoile parmi les milliards d’étoiles.

 Mais Le Tout Autre, le Tout puissant  ne réside pas dans le ciel aussi beau soit il.  Ne pas le chercher dans les étoiles, dans les planètes ni dans  l’Aurore aussi éclatante soit elle.  le Seigneur   habite le cœur de l’homme .Il devient l’Autre  au-dedans de moi. Il est en nous comme une source de vie. « Plus intime à moi-même que moi-même »  disait  Augustin  qui confesse : « tu étais en moi et c’est moi qui  bien souvent était dehors »(2)Pour le rencontrer, il suffit de faire silence et de se rendre disponible. Il ne s’imposera pas de l’extérieur  mais jaillira  comme une source d’eau vive  de l’intérieur de nous même. « L’eau que je donnerai sera en chacun  une source jaillissant en vie éternelle »(2bis) Pour rencontrer ce Dieu là, vous n’êtes pas obligés de vous lever à l’aube, il n’a pas les «  doigts de rose » ni « de berceau de brume »(3), il suffit d’avoir soif .

 (1) Orion   a la silhouette du chasseur : une étoile  à la tête ,une autre au pied et trois étoiles en ceinture à laquelle sont attachées  trois autres étoiles en guise de dague .

 

(1bis) Homère. L'odyssée

(2) Confessions d’Augustin  « Y a-t-il en moi une place où mon Dieu puisse venir ? Toi Dieu qui a fait le ciel et la terre ?... Puis je te demander de venir en moi ? Moi qui n’existerais pas si tu n’existais pas en moi…. Toi de qui, par qui et en qui sont toutes choses…qui me donnera de me reposer en toi ? »

(2 bis)

(3)Poésie  dans la note Aurore du 26/7/2008 , voir un extrait  ci dessous .

Les cinq doigts du matin

                                        « Doigts  de rose » ou de givre

                                          Oranges, rouges ou gris

                                          Voici «  l’aurore qui se lève

                                           Dans son  berceau de brume »   (Homére  l’odyssée)

                                           Chanter le levant

                                           L’espoir brut du matin

                                             Et le café brulant

                                            Pénétrer la nuit

                                              Y faire naître le jour

                                          Quand le ciel se déchire et s’ajoure

 

 Avez vous commandé mon  deuxième livre : Nouvelles forestières aux éditions Persée. Mon nom d'auteur est Louis Fernand Olbec. Histoires de cueilleur de champignons , elles vous feront vous promener  cet automne , les jours de pluie  ou pourquoi pas, bien assis  à l'ombre dans les derniers beaux jours . Le plus simple est encore par Amazone à moins que n' ayez un libraire au bout de votre rue . F B