Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La face claire de la nuit - Page 5

  • barbares

    Barbares

    « La vraie barbarie, c’est Dachau. La vraie civilisation, c’est la part de l’homme que les camps ont voulu détruire. »a dit Malraux .

    « Méfiez vous, ce sont des barbares » a dit Mélanchon en désignant les « flics » à des manifestants.

    Barbaros en grec et même en latin ce sont les étrangers .Mélanchon a des lettres. Il ne fait sans doute pas de contresens mais s' il parle de barbares au sens que lui donne Malraux ,je lui donne tort. Il est vrai que c'est la police française qui a procédé a la rafle du veld'hiv , mais c'était sous les ordres des politiciens de Vichy. Il y a sans doute la même proportion de barbares dans la police que dans certaines classes politiques ..Heureusement ils sont très minoritaires et peuvent être combattus... «  Un acte barbare » titre le monde au lendemain de la tragédie qui a couté la vie aux « chevaliers de l’humour » que sont les caricaturistes de Charly- hebdo.

     

    Ra pellons nous , l’Europe solidaire et une partie du monde qui défile à Paris en s’identifiant aux Charly . « Nous sommes tous des Charly  »  Telle est la profession de foi de ces millions d’anonymes : français, européens et indignés du monde.

    Que penser aussi des chefs d’état qui ont défilé avec le président français ? Leur présence donne du poids à la manifestation pour la liberté d’expression. Peux t on espérer que certains mettront en pratique dans leur propre pays cette liberté qu’ils revendiquent en marchant à Paris ? Ils n’ont pas marché bien longtemps, sécurité oblige, mais   si chacun de leur pas faisait battre le cœur de ceux qui en ont, l’humanité aurait fait un grand pas. 

    « Ce qui est crime dans un état de civilisation perfectionné est trait d’audace dans un état moins avancé, et peut être est ce une action louable dans un temps de barbarie ?» (1).C'est vrai Prospére , les droits de l'homme ne sont pas perçus de la même façon dans le monde entier et de maniéré universelle mais « un homme , ça s' empêche » disait Albert Camus . Un barbare reste un barbare  et par exemple lui vendre des armes c'est se rendre complice de la barbarie. D'autre part,   La fin ne justifie jamais les moyens et notamment quand les moyens sont immoraux comme de s'enrichir en vendant des armes .

     

    (1) Du temps de Charles IX, Prosper Mérimée.