Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La face claire de la nuit - Page 8

  • Epiphanie

    Epiphanie

     

    On fête bientôt les rois après deux siècles de République. Mais Les couronnes sont en papier, les galettes à la frangipane , les sceptres en pelle à gâteau et les fèves en céramique.

    Les tenants de l’orthodoxie républicaine n’ont pas à craindre, avec ces milliers de reines et de rois, une nouvelle Restauration à la Louis XVIII comme Hérode le grand craignait l’arrivée d’un Messie descendant de David.

    Melchior, Balthasar et Gaspard sont des mages et non des rois. Comme les trois princes de Sérendipe (a), Ils vont trouver à Bethléem ce qu’ils ne cherchaient pas. Un enfant couché dans une mangeoire .C’était la place de cet enfant, la dernière. L’étoile ne les a pas trompés.

    A la Roche sur Yon ,il y a 5 ans , Jésus n’était pas à sa place dans un bâtiment en dur sous les lambris du pouvoir.  Merci à la libre pensée dit Jean Pierre Denis(b) : « En combattant l’installation de crèches dans ces temples de la démocratie que sont les mairies et les conseils généraux, ils nous rappellent que Noël n’est pas anodin.

    Jésus n’était pas à sa place au siège du conseil général non seulement à cause de la sainte laïcité mais parce que sa naissance à quelque chose de subversif et révolutionnaire .Ce bébé est dangereux, il renverse l’ordre des choses. Hérode l’avait bien compris qui a massacré les bébés à la ronde en espérant le faire disparaitre. Il est dangereux car il « vient accomplir toutes choses nouvelles », guérir toute maladie et faire des premiers avec les derniers et vice versa..

    Le pape François a trouvé 15 maladies plus ou moins mortelles à la curie .(c)

    J’ai retenu la 10 .

     « Celle de diviniser les chefs. C’est la maladie des fayots, de ceux qui font la cour à leurs supérieurs, en espérant obtenir leur bienveillance .Ils sont victimes du carriérisme et de l’opportunisme, ils honorent les personnes et non Dieu (cf Matt 23/8 à 12) Ce sont des personnes qui vivent le service en pensant uniquement à ce qu’ils doivent obtenir et non à ce qu’ils doivent donner. Des personnes mesquines, malheureuses et inspirées seulement par leur égoïsme fatal ( gal 5/16à25).

     

    -Les mages font la cour et divinisent non pas Hérode le grand mais un enfant pauvre couché dans une mangeoire, Ils ne cherchent qu’à donner et non à recevoir, Ils n’ont pas contacté la maladie (10) du carriérisme. On a raison de fêter avec eux l’enfant d’un royaume ouvert aux cœurs purs .

    -Les premières générations de chrétiens ont été persécutées parce qu’elles refusaient de participer au culte de l’empereur divinisé, réservant leur prière à Dieu, le père de Jésus.

    -Les mages cherchaient une réponse à leurs questions sur le sens de la vie. Ils iront d’abord interroger les savants et les devins dans la capitale, au palais prés du pouvoir. L’étoile les mène à l’écurie, Ils trouveront la réponse à l’étable, à Bethléem ,un bled paumé ,dans le moindre des clans de Juda. (d)

    -La plupart des cardinaux ne font pas «  carrière ». Dans les conclaves au contraire, Ils prient pour que le choix des confrères ne tombe pas sur eux .C’est l’inverse de ce qui se passe dans la course à l’Elysée. Mais s’ils ne sont plus hommes de pouvoir comme le furent Richelieu ou Mazarin, ils peuvent laisser en eux gagner la flagornerie et flatter les supérieurs. C’est la maladie 10 avec les 14 autres que décrit le pape. L’examen de conscience qu’il leur propose est sévère. Espérons qu’il portera du fruit. Qu’ils entendront l’appel de l’Esprit à vivre selon l’évangile.

    - Et nous ? Avons-nous le courage de dire fraternellement leur fait à nos supérieurs ? Sommes-nous guéris de toute tendance à la flatterie ? Sommes-nous capables de nous émerveiller avec un cœur pur du sourire d’un nouveau né  comme les vieux mages d’Orient  ? Sommes-nous capables d’émerveillement devant l’imagination dont font preuve des précaires pour vivre et le faire en solidarité. Les derniers sont ils les premiers pour nous, les premiers honorés, les premiers servis, les premiers dans notre emploi, du temps ?

    Si oui, si nous sommes guéris de la maladie 10 et des 14 autres reprochées aux cardinaux alors nous pouvons célébrer l’Epiphanie. Merci docteur- pape François.

     

     

    (a)Conte persan : Les princes de Sérendipe ont l’art de trouver ce qu’ils ne cherchent pas .Ils refusent d’abord de succéder à leur père pour échapper aux charges du pouvoir , ils se sauvent, suivent les traces d’un chameau volé , font preuve d’une telle sagacité pour le décrire qu’ après des ennuis , le pouvoir qu’ils fuyaient leur est pleinement accordé avec les honeurs.

     

    (b) Edito la vie 2863

     

    1. Discours à la curie quelques jours avant Noël 2014  ,il y a cinq ans :

    Examen de conscience pour préparer les cœurs à Noêl en 15 points :

     

    1)-Se sentir indispensable : Une visite au cimetière s’impose : N’est t il pas plein de gens indispensables ? .

    2)-La marthalite : excès d’activité  : Prendre le temps de s’asseoir comme la Marie de Béthanie même si elle reçoit les reproches de Marthe la super active ...

    1. 3)  devenir des machines à formulaire  et au cœur sec :

    Pleurer avec ceux qui pleurent, se réjouir avec ceux qui sont dans la joie, voila l’antidote.

    4) Planification excessive : Apprivoiser l’Esprit Saint, ce n’est pas le réguler car il est fraicheur, fantaisie et nouveauté.

    5) Des membres qui ne travaillent pas ensemble : Développer L’Esprit de communion et d’équipe,.

    Méditer la Première aux corinthiens ch12/12 à 27.

    6) Perdre la mémoire de la rencontre décisive qu’on a eu avec le Seigneur, Alzheimer spirituel :

    7) Rivalité et vaine gloire, Quand les signes honorifiques deviennent le premier objectif : Faux mysticisme.

    8) La schizophrénie existentielle de ceux qui perdent le contact avec la réalité : Maladie grave, soins intensifs et Conversion urgente.

    9) Maladie des bavardages, des murmures, des commérages, des semeurs de zizanie 

    10) Voir plus haut.

    11) Maladie de l’indifférence quand par jalousie on éprouve de la joie à voir l’autre tomber :…Au lieu de le relever et de l’encourager.

    12) La maladie du visage funèbre : entretenir un cœur heureux qui rayonne et contamine par sa joie.

    13) La maladie d’accumulation : un linceul n’a pas de poches (.Un corbillard n’a pas de coffre fort.à tirer)

    14) La maladie des cercles fermés. L’appartenance à un petit groupe devient plus forte que celle du corps : Tout royaume divisé contre lui-même va à la ruine ( Luc 11/17)

    15) Le profit mondain Quand l’apôtre transforme son service en pouvoir et son pouvoir en marchandises.

     

    (d) « Et toi Bethléem (terre de Judas), tu n’es nullement le moindre des clans de Judas, de toi sortira un chef qui sera pasteur de mon peuple Israël ».Matt 2/6