Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La face claire de la nuit - Page 4

  • habemus papam

    Habémus papam

    Oui, nous avons un pape  et pas n’importe quel pape !

     

     

     

    Diomède roi de Thrace  faisait manger à ses chevaux de la chair d’homme. Dans ses lasagnes x  fait  manger du cheval  à des hommes en le faisant passer pour du bœuf !

    Hercule mit bon ordre   à cela en tuant  Diomède .Qui  mettra   de l’ordre dans les «carambouilles»  de x ?

     Hercule détourna aussi  le fleuve  Alphée  du Péloponnèse pour nettoyer les écuries d’Augias François le  pape n’a pas la carrure d’Hercule pour détourner le Tibre  et nettoyer la curie vaticane .Mais est- ce nécessaire ? Ce n’est pas parce que les cardinaux   ont  la tête « mitrale »  qu’il faut leur faire porter à tous  le chapeau, quoi qu’en pense  Marco  politi (1) qui donne comme titre  évocateur à son livre : « François parmi les loups » . Jusqu’à ce jour, ils ne l’ont pas encore  mangé.

    Voici donc l’Eglise catholique,  la plus vielle institution internationale  (2000 ans) qui poursuit son activité sans changer de nom, de siège, de mode de scrutin pour élire son chef .Seules les tortues font mieux .Elles «  se hâtent avec lenteur » (1bis) depuis 200 millions d’années sans pape, ni curie,  ni cardinaux, sans chapeau mais non sans carapace .

    Il  est  vrai que Le siège social  de cette multinationale  s’appelle le Saint siège  sis au Vatican  et son PDG  le Saint père .La sainteté n’est  elle pas promise à l’éternité ?.

    Pierre Yves Gomez dans un article du monde  « Eco et entreprise »  parle d’une exceptionnelle longévité  et d’un  premier  défi  que l’Eglise doit  relever :

    -Comme de nombreuses multinationales, elle doit faire face  à une croissance massive  et rapide du nombre de ses membres.(2) « Celles qui veulent durer pourraient observer avec intérêt ce que va imaginer la vielle et toujours inventive organisation catholique. »

    Nul doute que  le pape François s’inspirera de Saint Paul  lui aussi confronté  au premier siècle à un grand développement  de l’Eglise  dans tout l’empire romain et au delà. Il  la comparait à un corps non pas  considéré  comme la somme de ses membres mais comme leur principe unificateur(3).Il a écrit cela avant de   chanter son fameux Hymne à la charité (4).

    Laurent Joffrin  dans un éditorial  intitulé Habémus sinistrum papam rappelle la doctrine sociale de l’Eglise qui est loin de bénir l’idéologie  qui domine dans les  multinationales (7). Tout le monde  ne peut comme Hercule  délivrer Thésée des enfers  et cueillir les pommes d’or au jardin des Hespérides, notre  pape  saura t il délivrer l’humanité de ses démons, l’arracher à l’enfer de la course à  l’argent et lui offrir  les fruits   d’or de l’éternité?

     

     

    (1)Marco Politi François parmi les loups éditions Philippe Rey.

    1bis) La Fontaine : Le lièvre et la tortue.

    (2)  En 1975,on comptait 750 millions de catholiques dans le monde .Ils sont aujourd’hui 1,2milliards .Soit 40% de plus en moins de quatre décennies .(Ceci contredit   le sentiment que les églises  en occident se vident )«  A l’échelle d’une organisation millénaire ,le choc est énorme  d’autant que l’équilibre démographique  du monde s’est déplacé  vers le Sud. Il faut gérer une diversité nouvelle en maintenant des structures souples …avec un contrôle suffisant  pour éviter la dislocation ». ajoute Gomez qui  conclut : «  Le pape doit trouver les clés de la gouvernance répondant  à cette étape de la mondialisation de l’Eglise sur le terrain »…

    (3). « Nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit pour être un seul corps, juifs ou grecs, esclaves ou hommes libres …… Vous êtes le corps du Christ  et vous êtes ses membres chacun pour sa  part » 

    (4) J’aurais beau développer l’Eglise comme une multinationale  au temps des 30 glorieuses, « s’il me manque l’amour  je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante…L’amour  prend patience, l’amour rend service, il ne jalouse pas,…..il trouve sa joie dans la vérité, il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il endure tout …. »Première aux corinthiens ch.12/13 et 27.

     (6) Evangile de Jean ch. 17 /21

    (7) Habémus sinistrum papam !  édito de Laurent Joffrin, nouvel obs. :  « La force des premiers gestes du pape François, son austérité, sa frugalité, la sobriété de sa mise, la simplicité de ses propos ont un seul but : rappeler avec éclat la priorité donnée par l’Eglise  à la défense des plus pauvres. Cet impératif est attesté parce que nous connaissons  du Cardinal Bergoglio : Solidarité sans faille avec les pauvres d’Argentine, proximité avec le petit peuple