Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • liberté

    Les poèmes ont toujours de grandes marges blanches, de grandes marges de silence » disait  Pierre Seghers dans son introduction à Paul Eluard.(1). En hommage aux victimes des attentats ,Je me suis amusé à délirer dans la marge la plus large, celle de droite avec un grand  irrespect pour Eluard . Je   vous emmène  avec lui   "découvrir  l’autre coté des choses" . 

     Liberté, j’écris ton nom

    Sur mes cahiers d’écolier……moi qui fût un cancre, j’écrivais   les doigts  plein d’encre

    Sur mon pupitre et les arbres……mon pupitre   tagué  et  les arbres pour grimper.

    Sur le sable, sur la neige….Sur la plage , le char à voile   trace la liberté dans le sable  comme les skis  dans la poudreuse.

    Sur toutes les pages lues ……lire et relire  ce qu'on écrit. les mots  s’évadent    en toute liberté .
     

    Sur toutes les pages blanches  A peine séchées, les pages d'histoire   s’envolent  en rêvant.

    j'écris ton nom

    Pierre, sang, papier ou cendre J’écris ton nom. Dans le sang et les larmes, dans la joie  des matins et des soirs.

     Sur les images dorées…..,  l'or  des couronnes des rois  mages  brille sur les lambris de la République . .

    Sur les armes des guerriers……arme à la bretelle, mains croisées dans le dos  ils  chantent  en chœur une  liberté conquise .

    Sur la couronne des rois…..Régicide ,  républicain , rois mages   en frangipane et bonnet phrygien .

    J’écris ton nom.

    Sur la jungle et le désert……..La jungle  où souffrent les  migrants  du Pas de Calais après  le désert numide

    Sur les nids, sur les genets ………Hauts nids  de pies, bas  nids de  caille,  dénichés de bas en haut.

    Sur l’écho de mon enfance …….. Une  grande marge de silence

    J’écris ton nom

    Sur les sentiers éveillés………dans   la  féérie de l’automne et du printemps

    Sur les routes déployées………  le trafic  déjà   à l’heure de matines

    Sur les places qui débordent………la  République  des « Charlie » .

    J’écris ton nom   ……. « Sur la face claire de la nuit »

    Et par le pouvoir d’un mot………La liberté première, à l’annuaire de droite  La République  l’a  mariée  avec  la seconde:   à l’annuaire de gauche pour que naisse et vive  la troisième , la fraternité gravide  au centre  de tout .

    Je recommence ma vie………chaque matin le geste du lever et l’offrande du jour

    Je suis né pour te connaitre………. pour en vivre

    Pour te nommer ……..pour t’aimer et te défendre.

    Liberté

                                                                                   

    (1)livre d'or de la poésie  pierre Seegheers.Marabout

     

    Je ne résiste pas au plaisir d' imprimer ci dessous quelques strophes  d' Eluard    simplement pour  l'enchantement  :

    "Sur les merveilles des nuits

    Sur le pain blanc des journées

    sur les saisons fiancés

    j'écris ton nom"

     "Sur tous mes chiffons d'azur

    Sur l'étang soleil moisi

    Sur le lac lune vivante

    J'écris ton nom"

     "Sur les champs sur l’horizon

    sur les ailes des oiseaux

    et sur le moulin des ombres

    J'écris ton nom."

    Marc Alexandre Oho  Bambe  nous invitent à  " rallumer les lumières  après Charlie" :

    "Il est temps peut être de rallumer les lumières et les étoiles

    Malgré le bruit et la fureur (2)

      croire enfin  à ses poètes i

    J'avais quinze ans ,et j'apprenais à vivre

    Selon les vers  de Rilke, Hoderlin ,Césaire ,Eluard et Néruda

    Qui m'enseignaient

    L'essence de l'amour ,le sens de l'existence,l'école de la pensée libre .

    De la poésie .

    Révolutionnaires d'amour

    Pour le meilleur

    et pour le dire

    Pour le dire et pour le rire des enfants

    Le rire

    Et le dire

    Armes  miraculeuses

    Contre la tentation du pire(2)

    (2) Liberté Hebdo n° 1155 . Rallumer les lumières  Oho Bambe