Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sortir , entrer dehors

Sortir ,c’est  entrer dehors ! (1)

 

 

 

Avec ses disciples Jésus  sort de Jéricho quand l’aveugle Bartimée  lui crie son désir de voir.( marc ch 10) La sortie de la ville devient une entrée dehors, une entrée en contact  avec les cris de l’humanité qui veut voir  et comprendre..L’oculiste qu’on appelle Ophtalmo  me reçoit cette semaine  en vue d’une opération de la cataracte. J’espère  qu’il va réussir  et que je verrai  mieux. Je ne lui demande pas de  faire un miracle  ni de m’éclairer  sur  les misères et les grandeurs de l’humanité.

« Sortir  c’est entrer dehors »(1) .Une sortie de messe  serait elle  une entrée dehors  à la rencontre  des hommes, de tous ceux qui veulent voir, de tous les pauvres du monde  de ceux qui sont dehors  et en dehors du coup, à coté de leur pompe. Depuis 20 ans en Chine  Jacques  tire la conclusion  de  ces années de  présence missionnaire :

« Ce n’est pas par une porte dérobée de la muraille de Chine  que l’Eglise entrera   avec Jésus en Chine. ;  ni par les caves du Vatican que la Chine entrera dans l’Eglise pour connaitre Jésus, c’est quand tous les deux sortiront, « entreront dehors,» là ou sont les aveugles du monde  qui sont aussi  sans  l’aide  de l’oculiste mais par grâce ,  les voyants de Dieu.»(1)

 

 

(1) Jacques   Leclerc du Sablon . Une longue marche en Chine  avec l’évangile.

Commentaires

  • -Serge- 14/3

    Mourir au foyer ‘Nirmal Hriday’.

    « -Dieu ne se révèle pas par le miracle,
    il se révèle par le cœur…
    c’est ce sentiment d’une filiation divine qui est ici-bas
    la raison d’aimer.
    Jésus est à mes yeux le plus grand homme parce qu’il
    a fait faire à ce sentiment un progrès auquel nul autre
    ne saurait être comparé.
    Sa religion renferme le secret d’avenir. » 2/2
    Renan E ‘ discours au Collège de France’.
    *

    La 4L Renault jaune moutarde de ‘notre Colette’, institutrice
    établie à Berghe, déroule une gomme effrénée.
    C’est la rentrée des classes.
    De ‘la cité des violettes’ à Albi, elle garde l’accent
    de son Languedoc natal.
    La ponctualité est politesse.
    Le Tarn colore ses bagages. L’air du pays embarque un
    timbre niçois, occitan tout de même !
    La route circule vers le nord.
    De la porte à la mer de Saint Winoc s’étire un haut Beffroi
    au hourdage sonnant la ritournelle du temps.
    Nous la connaissons notre brunette en jupette.
    Un chat niçois quelque peu muet oui, un chat chatouillant
    l’interdit, non.
    Décisive elle se défait de son félin sur la jetée.
    -«Voici, le sable malouin. L’Haricot, un copain, te donnera les
    indications pour ton séjour. »

    De sa loge peinte-orange-boiseries-vertes, l’Haricot dépose
    le passager, à l’auberge de jeunesse.
    -« Merci Jean-Michel, au cœur recommandable, ami de la poésie
    et de la bonne table. »
    qui fit pour l’Haricot un menu des restes.

    *
    Innocence validée
    Tendresse pour cœur vide
    Ou rassasié,
    Murmure d’en Haut.
    *
    Tous ces gens sont innocents.
    Seul ou en chorale
    Ils chantent« les psaumes »,
    -Ps 30-
    ‘Tu m’arraches au filets qu’ils m’ont tendu’
    ‘En tes mains je remets mon esprit’
    ‘ Je dis tu es mon Dieu.’

    Et le Baptême !
    Adressé à tous les ‘hommes’,
    Pour ce qu’ils sont capables
    Dans le déroulé de la vie.
    De reprendre les mots
    Du charpentier de Nazareth.

    Faire prière avec ses mots.
    Rendez-vous ‘avec l’Affamé’,
    Se défaire des ‘Chaines Injustes’
    Chercher les Pensées qui ne sont pas les miennes.

    ‘Baptisés’ ou le secours,
    L’espérance d’une joie du premier cri
    De celle et de celui qui nait sans cesse
    Elégant avec ses frères,
    Peuple en ‘Humanité.
    *
    A Nirmal Hriday
    Non personne n’est mort
    Désespère, rejeté
    Affame ou mal aimé.
    *
    Avec le christ il est permis de laisser ‘ses péchés derrière soi.


    claire, sur 'sortir c'est entrer dehors' 24/3/18

Les commentaires sont fermés.