Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la beauté

La beauté

 

« Dans un univers de plus en plus marqué par l’obsession de la satisfaction immédiate, l’appât du gain, la recherche du profit, le primat de l’avoir, il est frappant  de constater non seulement la permanence mais le développement d’un intérêt pour le beau….aspiration à une «autre chose » qui puisse enchanter l’existence et, peut être même, l’ouvrir et la porter au-delà d’elle-même. Expérience de gratuité… évidence  avec laquelle elle emporte l’adhésion au-delà de tout discours …indicible joie dans son étrangeté même…l’expérience esthétique peut représenter un «analogue suggestif  de l’expérience à laquelle appelle la foi chrétienne …Ne faut il pas  articuler la voie esthétique avec la poursuite  du bien et la recherche du vrai ? ».(1)

Aux funérailles de son père, grand industriel ,grand chasseur ,grand connaisseur  et grand amateur  en art contemporain, son fils aîné  a pris la parole : « Papa, ils sont venus nombreux ceux qui t’ont accompagné dans ton travail durant  de longues années, ceux avec qui tu as assouvi ta passion de la chasse, ils sont venus nombreux pour te dire  qu’au fond ton originalité ,ta vision, ton éclectisme, ton grand cœur, ta bonté leur ont fait découvrir autrement le beau, cette chère beauté que tu as longuement et patiemment  découverte. Vas tu la retrouver cette beauté avec certitude  en suivant ce fantôme errant des « âmes perdues »(2) qui d’Est en Ouest, du lever au coucher du soleil, entre nuages et pluies, a transporté ton esprit vers je ne sais quel au-delà ? Vas tu la retrouver cette beauté en suivant la « peule » de jean Rouland (3) inspiratrice d’art africain…… qui  t’a fait voyager dans un monde insoupçonné ? Vas tu  enfin la retrouver cette beauté à travers  ces tableaux et ces sculptures, fenêtres vers l’infini, captée par ces artistes originaux et fous ? Papa ,si tu rencontres réellement cette beauté qui t’a fait courir et rêver, reste quelques temps sur cette «  terrasse des âmes perdues » à y attendre  celle qui t’a accompagné toute ta vie  pour lui faire partager encore une fois la réalité de cette beauté et qu’ensemble vous rentriez dans le paradis des âmes »

La recherche de la beauté révèle « une aspiration à « autre chose  », «elle  enchante l’existence et peut être même, l’ouvre  et la porte au-delà d’elle-même » (1) Voila, il me semble ce qu’a perçu ce fils  dans la quête inlassable de son  père.  Une ouverture au-delà de lui-même., « une fenêtre vers l’infini ».

«  L’artiste vrai est celui qui écoute…se laisse recréer par son sujet…communie assez profondément à son mystère pour percevoir la Présence invisible qui le fascine en lui …s’exprime dans l’impalpable irradiation qui fait de son œuvre la confidence silencieuse d’une éternelle rencontre ….L’élan qui emporte l’artiste  nous entraîne à notre tour…nous ne sommes plus devant une œuvre, mais à l’intérieur d’une confidence mystérieuse où notre cœur se brule au contact d’une réalité infinie. Quelque chose  de meilleur  que nous, vit en nous. »(4)

Dans une « lettre à ses neveux »(5) tante dédette  dominicaine contemplative   parle longuement de la beauté. Elle évoque la beauté des femmes dans la bible : Sara  femme d’Abraham et sa belle apparence, gen 12/11,la beauté de Rébecca  femme d’Isaac, gén 24/16 .La belle tournure de  Rachel la femme de Jacob ,gén 29/17, mais aussi les beaux yeux de David ,1 Samuel 16/12 . Elle nous invite à admirer « l’extraordinaire beauté de la nature : un coucher de soleil  superbe, une belle nuit étoilée, un chêne centenaire ou un pommier en fleurs  » Elle  parle aussi  des roses et des violettes et de leur parfum, des animaux  depuis le cheval jusqu’aux abeilles. Avec  le regard  neuf d’une contemplative qui « grandit en enfance »,elle nous invite à  accueillir  cette  « Beauté extraordinaire de la  création, merveilleux berceau que Dieu a fait pour l’homme ….un homme qui est lui même de toute beauté  car créé à l’image de Dieu. »   « Dieu a créé le monde  pour faire du beau à sa ressemblance Lui qui est le beau par excellence. En se posant sur les choses le regard de Dieu les rend belles .Il nous faut savoir nous aussi  les regarder avec un cœur qui s’émerveille, développer en soi  cet art  du regard bienveillant  jusqu’à transformer en beau ce qui est laid ».

 

Mais le mal existe avec son cortège de laideurs ! C’est vrai que tout n’est pas beau, mais peut-on  dire  comme certains, que Dieu laisse faire le mal et permet   la laideur ? « Non, hurle  Maurice Zundel : «  Dieu ne permet jamais le mal, il en souffre, il en meurt, il en est le premier frappé »… « Dieu dans l’univers est Amour, l’amour est  crucifié partout où il y a  une douleur, une souffrance, un désespoir, une solitude, une mort. Le mal peut  crucifier Dieu dans une vie d’homme ». «  L’ ’enfer n’est pas le châtiment que Dieu inflige à sa créature  pécheresse, c’est l’éternelle crucifixion de Dieu par l’homme. L’enfer il est en nous quand Dieu n’est plus en nous, il est l’échec de Dieu en nous».Aux funérailles  dont je parle plus haut,  on a évoqué  le grand tableau    du crucifié de Caras   devant lequel  s’est faite la mise en bière  dans le bureau du défunt  et aussi  les bronzes torturés  de Rouland  qui hantent sa maison  : « J’ai eu faim, soif, j’étais en prison, malade »(6). Il y a  des beautés tragiques,  des beautés grimaçantes qui dans leur vérités cruelles   atteignent  le sublime, font mouche  dans le cœur de l’homme  et illustrent  avec vigueur   les paroles les plus fortes de l’Evangile.

 

 

  • (1)Joseph Doré La grâce de croire Éditions de l’atelier.
  • (2)Grande statue de Dodeigne sous les fenêtres de son pére
  • (3)Jean Rouland : ami de toujours du défunt sculpteur de l’œuvre appelée « la peule »
  • (4)(Maurice Zundel Évangile intérieur. Desclée   Debrouwer
  • (5)Lettre circulaire Juillet 2005.
  • (6)Matthieu 25 : Le Christ affirme de manière  très réaliste sa présence dans ceux qui souffrent : amour crucifié  dans une vie d’homme ».

 

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel