Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les canrds sauvages

 « Ne pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages »

Michel Audiard  en 68 a intitulé ainsi  un film  comique et « policier » .         

Les canards sauvages sont des migrateurs .Ils quittent le Sud  après l’hiver  et migrent  vers le grand Nord  pour revenir  à l’automne et descendre  au Sud  pour l’hiver .Ils  vont  là  où ils trouvent  à se nourrir et des conditions climatiques acceptables. Ce sont des sans papiers ,sans visas qui se jouent des frontières, des douanes   des murs et des barbelés.

« Les enfants du Bon Dieu » , eux, ne peuvent  migrer  à leur guise  même quand leur condition de vie  devient intolérable.(guerre, famine, régimes  dictatoriaux, montée des eaux  etc.). Ces réfugiés  ou   exilés ne sont pas des migrateurs,  encore moins des canards sauvages. Ce sont des enfants du Bon Dieu  arrachés  à leur terre  et qui ont tout laissé pour sauver leur peau et celle de leurs enfants. La « passée » pour eux  n’est pas un jeu   de chasseurs  à la hutte  mais quand même  un jeu dangereux.  Chaque soir en effet , c’est la passée , ils  se cachent, se dissimulent, se déguisent en clandestins, voir en  fugitifs pour passer  une frontière.

Je vous  mets ci-dessous une déclaration  du docteur Mégo Terzian  président de médecins sans frontières (1). Il  dénonce le cynisme  de l’état français qui s’oppose  à l’amélioration de l’accueil  des réfugiés  à Grande Synthe  alors  qu’il  ne se salit pas les mains pour  faire un travail qui lui revient. L’état  dans cette affaire  prend réellement les enfants du Bon  Dieu (2)pour des canards sauvages »

Membre du comité local du MRAP, je suis concerné   par cette affaire  qui révéle « Un cynisme d’état  hors norme »

(1)« A l’heure ou  nous terminons  la construction du camp de Grande Synthe ,l’état français tentait de nous mettre des bâtons dans les roues, dénonçant  dans une mise en  demeure adressée au maire de Grande Synthe   des conditions préjudiciables  à la sécurité …Au lieu de s’engager  enfin dans des actions concrètes  dont beaucoup relèvent de sa responsabilité, voici que l’état  s’est posé en inspecteur des travaux finis …Avant d’exiger  le respects des normes ,c’est la politique  subie par les migrants en France  qui reste à ce jour anormale  et à la quelle il faut impérativement renoncer .Reflet des politiques migratoires  observées en Europe ,elle emprunte   à chaque fois des  chemins plus funestes ,tandis que les autorités  devraient se mobiliser au contraire  pour améliorer dans l’urgence  l’accueil de gens fuyant la guerre ,la répression ou la misère. »Docteur  Mégo Terzian  président de médecins sans frontières

 

(1)Infos n°183,avril 2016

(2) Médecins sans frontières  s’est engagé financièrement  dans la construction de ce camp aux normes internationales  à la hauteur  de plus  d’un millions d’euros  sans oublier  nombre de bénévoles  et militants de leur mouvement  qui  se sont décarcassés  dans cette aventure .  Beaucoup  d’entre eux «  tutoient les anges ». Ils  méritent respect plus qu’opprobre ,soutien  plus que   menaces larvées prononcées  par   des  fonctionnaires d’état qui  ont  les mains propres et vides ,  de les avoir  gardé  au chaud  au fond de  leur poche .

 

Les commentaires sont fermés.