Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

calais - Page 5

  • les animaux malades de la peste

    L’entreprise Tioxide  est devenue une filiale du groupe américain Huntsman pigments. Celui ci  souhaite concentrer son activité en Europe.160 licenciements sont annoncés.

    Le député de Calais  explique  que les difficultés de Tioxide  seraient  en partie  dues aux exilés qui squattent  un terrain de l’usine. Pour qui suit les affaires,  C’est n’importe quoi !

    La Fontaine (1) conte   les mésaventures d’un âne   changé en bouc , en « âne   émissaire » qui serait responsable de la peste  « que le ciel a permis  pour  nous punir de nos péchés » déclare le lion .

    Chacun se confesse. Le lion commence : 

    « Pour moi satisfaisant mes appétits gloutons l

     J’ai dévoré force moutons.

    Que m’avaient ils  fait ?  Nulle offense

    Même s’il m’est arrivé  quelquefois de manger

    le berger ».

    L’âne vint à son tour et dit : « J’ai souvenance

    Qu’en un pré de moine passant,

    La faim, l’occasion, l’herbe tendre et, je pense

    Quelque diable aussi me poussant,

    Je tondis de ce pré la largeur de ma langue …

    …A ces mots on crie « haro » sur le baudet.

    Faut-il expliquer la chose et distribuer les rôles ?  Ce sera vite fait :

    Le lion pour  La fontaine, c’était le roi, A Calais ce sera la  multinationale  américaine  Hunsman Pigments  qui décide de supprimer des emplois et le pouvoir  français bien impuissant .

    L’âne    chargé de tous les maux, à Calais, ce seront les exilés  sans défense  désignés  comme coupables  sans jugement pour avoir froissé quelques brins d’herbe  d’une friche  de Tioxide

    « Un loup quelque peu clerc prouva par sa harangue

    Qu’il  fallait dévorer ce maudit animal

    Ce pelé, ce galeux d’où venait tout le mal. »

    Et voila comment à Calais  on laisse impunies  les violences policières.( voir  note de mon blog  au 14/2/2015 exil).

    Je laisse à La Fontaine la conclusion  morale de sa fable :

    « Selon que vous serez puissants ou misérables

    Les jugements de cour, vous rendront blanc ou noir ».

    Et voila  comment un député  dresse inutilement  les calaisiens  contre  des réfugiés qui se sauvent  de  guerres  qui ensanglantent  leur pays ,sont coincés au pied d’un rideau de fer  blanc et vivent dans un grand dénuement.

    Le commissaire aux droits de l'homme du conseil de l'Europe  attire l'attention des autorités françaises sur l'impact particulier des discours de haine  proférés dans la sphère politique ".Il est essentiel que les politiques s'abstiennent  de recourir à une rhétorique  qui stigmatise  certains groupes sociaux .... cela déclenche plus d'intolérance  et conduit à la banalisation du racisme dans la société."(2)

     

     

    (1) Fables de La Fontaine   Hachette

    (2) cité par  Philippe Wanesson dans son blog