Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

foi - Page 2

  • Dieu sert il à quelque chose ?

    A quoi ça sert de croire ?
    A rien ! Rien du tout !
    Au dix huitième siècle  on croyait  en un  Dieu ordonnateur de l’univers. Le « Grand horloger », pensait Voltaire ,présidait  au bon ordre de l'univers ,mais déjà advenait le culte de la raison. Le bonheur et l’avenir de l’homme découlerait non de la foi en un mystère révélé , ni  de la foi en un Dieu créateur  et Etre suprême mais du développement des sciences ( Condorcet .. )
    Au siècle suivant, les romantiques , s’émouvaient devant un clair de lune éclairant  les ruines d’une abbaye . Chateaubriand y percevait la grandeur voir même « le génie du christianisme » tandis qu’à la même époque à peu prés,  naissaient les philosophies du soupçon (1)qui annonçaient la mort de Dieu. Croire pour ces philosophes  non seulement ne servait à rien mais était nocif .Croire c’était aliéner sa liberté(Nietche), c’était s’évader de la lutte contre le capitalisme(Marx), c’était s’inventer un Père qui déculpabilisait ( Freud) par son pardon et sa miséricorde. etc.
    Comme le croire était mauvais pour l’homme, il fallait le combattre. Au 20éme siècle les croyants ont été persécutés par millions, bien plus que du temps de Néron ou des Antonins.
    Les premiers persécutés furent les adeptes de la Bible , les fils d’Israël que les nazis ont cherché à éradiquer par millions avec ce qu’ils appelaient la « solution finale » dans les camps de la mort. Y furent exterminés aussi de manière moins voyante bon nombre de prêtres et de chrétiens opposés au régime avec les résistants de tout bord au fascisme , « ceux qui croyaient au ciel et ceux qui n’y croyaient pas » chanta  Aragon ...
    De l’autre coté de ce qu’on appelait le rideau de fer, il ne faisait pas bon affirmer sa foi, et , ce fut pendant plus de 50 ans le goulag sibérien pour ceux qui avaient l’audace de penser ou de croire .. Aux crimes de Staline, il faut ajouter la persécution des chrétiens en Chine et au Vietnam qui continue d'ailleurs aujourd’hui.(1bis) sans oublier  les chrétiens d'Orient.
    Les bouddhistes ne sont pas épargnés avec une sorte de « colonisation » du Tibet.et un Dallai lama en exil . les russes ont voulu éliminer la foi musulmane en Afghanistan. Ils ont voulu arracher de ce peuple ce qu’ils appelaient « l’obscurantisme » et n’ont réussi ,n’en déplaise à Georges Marchais(2) qu’à faire des manchots et des culs de jatte, avec notamment leurs mines anti personnelles. Les américains ont pris le relai et ont été perçus comme des croisées et non des libérateurs. Ils ne sont pas encore sortis du bourbier afghan  et  du radicalisme islamique qu'ils ont en partie créé.
    Alors, la question se repose : A quoi ça sert de croire ? On n’a pas la réponse mais on sait qu’un monde où la foi est combattue, un monde qui ne se comprend que par la raison pure et refuse toute transcendance, un monde à qui est imposée une idéologie totalitaire, un monde ou le pouvoir absolutise ses positions et les impose , ce monde là ne fait pas le bonheur de l’homme , n'en déplaise à Condorcet .(2 bis)
    Si la foi ne sert à rien, certains pourtant s’en servent pour leur combat humain, trop humain. La foi et Dieu lui-même deviennent alors des instruments de pouvoir.
    Les croyances sont utilisées aussi par certains pour manipuler les peuples, voir les embrigader dans des croisades insensées,  des génocides comme celui qui élimina les chrétiens d’ Arménie ou les boudhistes du Cambodge .
    Finalement, si croire ne sert à rien ,Nous savons que « l’expérience religieuse a émergée dans la conscience dés l’origine de l’humanité comme donnée première, massive, irréductible à tout autre …» « La foi religieuse n’étant pas d’abord de l’ordre d’une connaissance, d’un savoir, de vérités à croire. Elle est une attitude générale vis à vs de la vie, une prise de position vitale et existentielle.. La foi est simultanément reconnaissance du mystère de l’être et adhésion profonde à ce mystère »(3)
    « La foi est la forme irréductible au savoir et sans commune mesure avec lui, d’une prise de position de l’homme à l’égard de l’ensemble de la réalité »(4)
    Irréductible, voila le fin mot .On ne peut donc la réduire ! Alors qu’on fiche la paix aux croyants ! du moins à ceux qui vivent leur foi dans le respect des autres sans prosélytisme intempestif, avec  ce qu’en France on appelle une laïcité positive.
    Les phobes en tout genre : Islamophobes, christianophobes, judéophobes ,"boudismophobes"  du 20 éme siécle, n’ont pas réussis à réduire les croyances malgré les millions de morts . . Devant leur  échec , Je les invite à faire profil bas et  à cultiver la modestie. Irréductible, la foi ne se détruit pas avec des bombes, des barreaux  de prison et des déradicalisations.Les persécutions la renforce  au contraire.

    Croire ne sert à rien au sens propre , mais  la foi comme adhésion profonde au mystère de l’être,   peut hautement contribuer  au bonheur de l’homme, n'en déplaise  aux militants de l'athéisme du 19 éme siécle ,d' un siècle révolu. 

    (1): Nietzsche,Feuerbach,Marx ,Freud etc.

    (1bis)Les tensions entre l’Eglise en liberté surveillée et le pouvoir montrent que le contentieux n’est pas  encore  apuré un demi-siècle après la terrible guerre du Vietnam.
    (2) De retour de Russie durant la guerre avec l’Afghanistan, il aurait déclaré la situation « globalement positive »
    (2bis) Tableau historique  des progrès de l'esprit humain . 

    (3) Mircea Eliade, traité d’histoire des religions ,chez Payot.
    (4) Joseph Ratzinger ,foi chrétienne hier et aujourd’hui chez Mame.