Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

foi - Page 5

  • liberté

    dieu,sécularisation,foi,libération,foi et raison,foi et liberté,religion et pouvoir 

    liberté et sécularisation

     

     

     


    Le fondamentalisme

     

    Sur toutes les pages lues,

    Sur toutes  les pages blanches

    Pierre ,sang , papier ou cendre

    J’écris ton nom.

    Après ses cahiers d’écolier et son pupitre , Eluard  grave la liberté  dans l'écriture.

    (Les Écritures (avec majuscules)  n’ont pas été dictées par Dieu  mais écrites par des hommes de foi, inspirés et bien inspirés, bien sûr! Les respecter, c’est s’efforcer de  les comprendre et non d’en faire une lecture littérale  voir fondamentaliste.)

    Michel  Anglarés  voit  dans l’affaire Galilée  la première  marche de la société vers la sécularisation(1) « Galilée reprenant les travaux de Copernic, confirme la rotation de la terre autour du soleil. Il se heurte à l’hostilité des responsables de l’église pour qui une lecture littérale de la bible impliquait  la fixité de la terre…A partir de ce moment  les sciences  commencent à s‘émanciper de la tutelle ecclésiastique, jusqu’à  s’édifier souvent contre elle. »

    La liberté   devient libération de l’intelligence. Il faudra des siècles pour réconcilier  foi et raison.

     

    Le pouvoir

     

    Liberté

    Sur les images dorées

    sur les armes des guerriers

    sur la couronne des rois

    J’écris ton nom

    Une couronne royale  appelée liberté, c’est un pouvoir en papier  doré comme à l’Epiphanie  quand la fève désigne le roi ou la reine . Eluard s’attaquerait il  au pouvoir des rois très chrétiens, à la monarchie ?

    « Mon royaume n’est pas de ce monde »  disait Jésus."rendez à césar ce qui est à César"ajoutait il .

    Michel  Anglarés voit dans la révolution de 89  la séparation du politique et du religieux. Le roi  était jusque là considéré comme le lieutenant de Dieu .Désormais, l’autorité ne vient plus de Dieu mais du peuple. C’est l’édification du concept de laïcité où Dieu n’a plus de place dans la vie sociale si ce n’est dans la conscience personnelle des croyants.

    La liberté devient libération de tout  pouvoir  lié  au sacré. Il faudra deux siècles pour  que, l’épiscopat français  parle de la  laïcité  de manière positive et enterre la hache de guerre.

    Égalité,fraternité,

    Au fond du cœur

    j'ai trois couleurs

    Qui font la liberté

     

    L'exploitation

     

    Liberté

    Sur les sentiers éveillés

    Sur les routes déployées

    sur les places qui débordent

    J’écris ton nom.

    • Les places débordent quand le peuple s’y rassemble en grondant.
    • A Pékin  c’est la Te an men.
    • Au Caire  c’est la  place Tahir.
    • A Roubaix, ce sont les   places  du  progrès,du travail ,de la fraternité,de la liberté  et à Paris, la République  après la Bastille.

    Michel Anglarés  voit dans l’avènement du monde industriel , une troisième cause de la sécularisation :Les injustices sociales liées au développement du capitalisme industriel n’ont guère rencontré  de protestation dans l’église .Il faudra attendre  la fin du 19 ème  siècle  pour  que « Rerum novarum » mette les pendules à l’heure.

    La liberté devient libération de l'exploitation , elle  aboutira  à la division du monde avec rideau de fer  et régimes totalitaires puis  à une apparente victoire de l'argent  devenu  difficilement  controlable.

     

    la sécularisation est elle négative ?

    Oui, Elle est une menace pour l’église et l’humanité, disait Benoit XVI , si on ne voit que ses aspects négatifs, non si on l’inscrit  dans l’acquisition de l’autonomie de l’homme.

    Serait-elle  alors une donnée positive ? Une chance pour les croyants ? -

    Oui dit Anglarés :

    - a )C’est  un Juste retour des choses, « Au commencement » Dieu a confié la création aux hommes .N’est il pas normal  que l’homme  apprenne à devenir responsable de  sa propre vie ? Ce n’est pas injurier Dieu que de devenir adulte .Dieu désire voir devant lui, non des marionnettes  ou des esclaves mais des êtres libres et volontaires.

    -b)La sécularisation engendre  réalisme et humilité : Le scientisme qui conférait à la science un caractère sacré  semble dépassé. L’Eglise de son coté  ne prétend plus détenir toute la vérité sur tous les sujets. Chacun est renvoyé à ses propres limites. Oubliées les anciennes querelles issues de l’intransigeance  pour instaurer un  dialogue entre science et foi, sans confusion des genres, mais dans une quête commune de la vérité.

    -c)Tertullien disait au  II éme siècle  déjà : «  on ne nait pas chrétien, on le devient » .la foi ne s’hérite pas. Elle éclot par la force du témoignage. En régime sécularisé la foi s’affirme  comme une expérience librement vécue  de l’Amour de Dieu, ce qui la distingue  de toutes les idéologies, y compris religieuses.

    -d) Une société sécularisée offre la possibilité d’aimer Dieu pour lui-même ….Le salut  n’est pas la récompense de nos mérites et vertus, ni une conquête du ciel par la strict observance  des préceptes de la religion. Il est cette expérience de  l’amour gratuit de Dieu.

     Si vous n’avez pas tout compris  de la démonstration  de Michel Anglarés ,voir ci-dessous   l’éclairage d’ André Fossion. (1)

     


    (1) « Dans la culture actuelle  où Dieu n’est ni  évident à l’intelligence ni nécessaire pour vivre, n’aurions nous pas à reconnaître la grandeur de l’homme  qui peut se passer de Dieu comme aussi la grandeur de Dieu qui, dans sa grande  générosité ne s’est pas rendu nécessaire  à l’homme pour qu’il vive une vie sensée, joyeuse et généreuse ?  ….Dans un monde qui se passe de Dieu nous avons à l’y voir  en discernant  la trace  même d’un Dieu  qui donne la vie gratuitement  en s’effaçant ,en se retirant dans la discrétion .Reconnaitre  l’œuvre de Dieu dans le monde de l’incroyance .Monde qui dit quelque chose  de la grâce de Dieu  qui engendre et sauve  tout en s’effaçant. .L’incroyance  n’est pas de soi  le fruit d’un péché  qui obscurcit la conscience .La non-évidence de la foi … laisse voir l’infini de l’Amour de dieu  qui donne sans retour obligé   » . Conférence d’André Fossion : Annonce et proposition de la foi aujourd’hui.