Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bethléem

  • le squat de bethléem

    noêl,squat,réfugiés de syrie,calais oiseaux migrateurs,bethléem

    noêl,squat,réfugiés de syrie,calais oiseaux migrateurs,bethléem

    Prévenu par la rumeur mes copains sont sur place à l’aube. Je les rejoints dans la brume glaciale alors que la police s’éloigne avec les derniers réfugiés vers les fourgons. Rafle ? Arrestation massive ? Déportation ? Reconduite aux frontières ? Ou simple mise à l’abri par ces grands froids ? Disons avec humour noir : « une rafle humanitaire » (1)

    La grue pelleteuse entre de suite en action pour détruire les pauvres abris de branchages et de plastiques noirs.

    Les troupes d’Hérode ont t'elles détruit le squat où avaient trouvé refuge Marie et Joseph ? Ont-elles brûlée la mangeoire où Jésus est né ? Ont-elles rasées la crèche pour que cette sainte famille de réfugiés en transit vers l’exil ne trouve pas de refuge à son retour d’Egypte ? Elles ont fait pire, me direz vous, en massacrant les innocents(2) alors que ce matin là les choses se sont pas trop mal passées, les réfugiés " innocents" eux aussi ,n'ont  pas été massacrés mais  simplement virés  manu military et  leur fréle abri rasé « proprement ».

    Le souvenir qui me restera de cette scène du petit matin, c’est celui de la grande bâche de plastique noir prisonnière des dents de la grue .Un grand déchirement alors que la veille ces hommes avaient fait de la place pour nous accueillir à la lumière tremblotante d’un fil de laine baignant dans l’huile d’une boîte de sardine.Me reste en mémoire  un WHY   d'incompréhension. ou plutot une litanies de WHY  sans réponses. Cela s’est passé le 17 décembre au petit matin, 8 jours avant Noël dans la « jungle », de l’autre coté du chemin de fer .C'était  en  2008.Je vous ressert cette note 5 ans apres comme anniversaire  de mon blog  commencé en 2008.

    Les  oiseaux migrateurs   sont au chaud en Afrique pour l'hiver, ils reviendront sans visa en Mars .Les marchandises elles aussi transitent sans  trop  de  problèmes.Reste  les hommes  qu'on enferme dans  les frontières   de leur pays  même quand la vie y est devenu   intolérable et qu'on les  persécute quand ils essayent  de s'échapper. Le comble, c'est Calais. on y persécute les malheureux la nuit comme le jour. On leur  retire  le misérable carton qu'ils ont trouvé pour dormir car   cet isolant est encore  trop confortable .La France qui  s'engage   contre la dictature syrienne  et arme la rébellion  la bas , traite  bien mal les réfugiés syriens  qui transitent par Calais.Cherchez l'erreur !.

    Si vous   fabriquez une  crèche  cette année ,pensez  qu'elle fut d'abord  un squat où se sont abrités  en l'an  un ,Marie et Joseph .Heureusement le maire de Bethléem   n'avait pas comme à Calais fait appel à la délation  pour  signaler  les squats.Jésus a pu  y naitre  dans la paille   dans une paix relative  offerte   en cette nuit de Noël aux "hommes de bonne volonté"et chantée par un choeur d'anges.Au  lieu de paille fraîche  faites reposer Jésus sur un bout de carton.Si vos enfants demandent pourquoi , expliquez leur que Jésus  est avec les  Syriens sur le pavé de Calais  et  ne dort pas dans  la paille ,  trop confortable pour lui .Si  votre curé s'étonne   et dit WHY , répondez lui en grec , dites lui que  c'est cela la Kénose ,il comprendra sans doute .Ci dessous le poème de la mission ouvrière pour ce Noël

     

    Noel, un cadeau….une Espérance !

      Un événement !

     Joseph et Marie prennent le chemin

     Pour se rendre au recensement.

     Elle portait l’enfant en son sein.

     Pendant le voyage  nait  Jésus.

     Joseph a cherché un lieu.

     Une mangeoire fut la bienvenue 

    Pour accueillir le Fils de Dieu.

     

                                                             Il est né dans des conditions précaires.

                                                            Pour Lui, on pouvait espérer mieux !

                                                           A tous ceux, plongés dans la misère,

                                                            Il ouvre, ainsi, tout grand les  yeux.

     Quelle joie de le sentir présent,

     Pour dénoncer  toutes les galères.

     De le voir proche comme un frère,

     Pour chacun, c’est encourageant.

     

      Une amitié retrouvée, une main tendue,

                                                                        Un regard qui relève, qui donne confiance,

                                                                         Un instant passé auprès d’un détenu,

                                                                           Des "sans", qui sont source d’espérance,

                                                                           Une parole qui libère d’un pesant fardeau,

                                                                          Des combats menés, ensemble, en solidarité,

                                                                         Un bonheur partagé comme un cadeau

                                                                             Autant de situations où la joie peut éclater.

     

     

     

    A l’appel, les bergers se sont déplacés.

     

    Comme eux, osons nous mettre en route.

     

    Empruntons les chemins de fraternité,

     

    Pour que, unis, nous chassions le doute.

     

    Un appel à construire une Terre de justice,

     

    Où les laissés pour compte sont réhabilités.

     

    D’un monde nouveau, ouvrons les prémices.

     

    A cette œuvre, nous sommes tous  invités

     

     

     

    De nombreuses lumières scintillent.

     

    Elles invitent à rester dans l’espérance,

     

    Que l’on soit enfants, garçons ou filles,

     

    Jeunes, adultes, avec nos différences.

     

    Toute cette vie, qui remplit les échanges,

     

    Chargée des richesses de notre humanité,

     

    Alimente le cœur de nos louanges

     

    En ce jour de Noël pour Te  chanter

     

    L’ACE, la JOC, L’ACO, le GREPO, les prêtres ouvriers, les diacres en monde ouvrier, les religieux et religieuses en monde ouvrier, les Délégués régionaux et nationaux à la mission ouvrière