Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

messie

  • café du commerce

    messie,bon pasteur,&amlbitiuon politique,les responsables,les élus

     

     

     En 4 ans les français auraient ils changé ? Le bistrot est moins enfumé depuis que la cigarette y est proscrite, mais les  propos  ont peu variés et sont  souvent bien «  fumeux ».Je reprends une note de mon blog d’il y a  quatre ans pour  montrer que les brèves de comptoir sont toujours aussi plates et qu’est récurrent  le jugement sévère  et parfois  injuste des français sur leurs responsables.

     

    « Ces gens là, monsieur, cherchent la bonne place ! » «  S’il n’y avait pas tant d’argent à gagner, croyez vous qu’il y aurait autant d’amateurs ? » .

    Voila ce qu’on raconte au café du commerce tandis que fond la glace dans le pastis ,que se rétracte  la mousse dans le demi et que refroidit le café. Ceci n’est pas une «  brève » de comptoir pour deux raisons : D’abord cette banalité n’est pas drôle, ensuite cette complainte récurrente pour une « brève » est plutôt «  longue », elle se chante même à longueur de journée. La méfiance du français moyen face aux responsables qu’ils ont pourtant élus, que ce soit au niveau associatif, syndical ou politique, vient sans doute de leur vieux fond paysan .Les français seraient ils  tous des  croquants crotteux et leurs responsables élus en croqueraient ils tous» ?. Ces « longues » de comptoir sont bien souvent injustes mais elles sont alimentées par le flou qui règne  chez «  ces gens là ».Un flou entre l’ambition affichée (le bonheur  des français) et l’ambition personnelle plus ou moins apparente des candidats à la responsabilité. L’actualité nous en fournit la preuve. Le problème n’est pas dans un vote démocratique(une espéce de primaire) proposé aux militants , il est dans le flou des projets. Cela laisse supposer que c’est l’ambition personnelle qui prime, et non le bonheur des français. Cela n’est pas sûr et peut être  injuste, mais c’est ce que retient l’opinion. 

    Il y a deux mille cinq cent ans et plus, les prophètes vaticinaient déja longuement contre les responsables du pays .Le café du commerce est largement dépassé, ses clients sont des enfants de chœur comparés aux prophètes de la Bible. Voici quelques expressions des  diatribes contre les responsables de l’époque :

    -« Ton meilleur vin est coupé d’eau. Les chefs sont complices des voleurs .Ils aiment les présents, ils courent après les gratifications et ne rendent pas justice à l’orphelin .La cause de la veuve n’arrive pas jusqu’à eux »(1)

    -« Vous avez dévoré la vigne et la dépouille des pauvres gens est dans votre maison .Malheur à ceux qui écartent du tribunal les petites gens.

    « Tel un panier plein d’oiseaux, leurs maisons est pleine de rapines, c’est ainsi qu’ils deviennent gras et riches. Ils ne prennent pas en main la cause des pauvres ».(2)

    « Malheureux, vous avez laissé mon troupeau à l’abandon. Bergers d’Israël vous vous paissez vous-même »3)

    « Les meilleurs d’entre ’eux sont des ronces, une haie d’épines….Ils mangent la chair de mon peuple » (4)

    « ils achètent les indigents pour de l’argent, et un pauvre pour une paire de sandales.(5)

    « Ils engendrent des bâtards » (6)

    Il y a d’autres vaticinations que je n’ai pas mises de peur de heurter la sensibilité des lecteurs .Il y a  même des menaces post mortem :"Vous aurez la sépulture d'un âne". Parallèlement à ces critiques assez violentes, les prophètes laissent entrevoir la venue d’un sauveur, un descendant de David, un Messie(8).Plus que cela, Dieu annonce qu’il viendra lui-même comme un vrai pasteur et s’occupera vraiment du troupeau(7). Si vous avez une bible, c’est le moment de souffler la poussière qui s’ y est peut être accumulé et de lire le chapitre 34 d’Ezéchiel en entier, vous y trouverez un programme complet à proposer au suffrage des clients du café du commerce et peut être aux militants, un programme saint qui vient en ligne directe du ciel et pourrait ,qui sait , faire un paradis de notre terre.

    Jésus sera perçu par les foules comme ce Messie attendu. Il leur révélera qu’il est ce bon pasteur(9) qu’annonçait Ezéchiel. Plusieurs fois les foules enthousiastes ont voulu en faire leur roi. Il était roi mais son royaume n’était  pas de ce monde et de couronne, ce « Messie crucifié », n’aura que celle que lui imposeront ses bourreaux, une couronne d’épine.

    La loi salienne interdisait aux femmes l’accès au trône .Cette loi est abolie depuis que la tête de  Louis XVI a roulé dans la  sciure .La république française qui a inscrit l’égalité sur les frontons de tous ses temples, verra t elle un jour une femme à l’Elysée ? On peut rêver ! On doit rêver !  En France autour du comptoir ou dans les chaumières, on se mettra peut être un jour à rêver, ce qui est une forme d’espoir, à rêver de responsables politiques  femmes ,hommes  issus de quelque minorité, totalement dévoués au bien commun du peuple et prêts à y sacrifier leur vie. N’attendons pas du ciel, un Messie sauveur. Il est déjà venu, il y a deux mille ans et il nous renvoie la balle. En démocratie, la politique est l’affaire de tous qu’on soit client ou pas du café du commerce, on est tous" rois " avant  même  de  tirer  cette royauté de la galette à l'Epiphanie .Exerçons nos prérogatives  sans tirer sur le pianiste  et

     ."Calmons l'ardeur des chiens  dévorants"!! 

    Avez vous acheté mon livre "La riviére" aux éditions Persée ?          Olbec 

    (Mon éditeur m'encourage  à faire cette pub)    messie,bon pasteur,&amlbitiuon politique,les responsables,les élus

    êl.

    (1)Isaie 1/23 ; (2)Jérémie 5/27 ; (3)Ezéchiel 34/2 ; (4) Michée 7/4 ;(5) Amos 3/3 ; (6) Osée 5/7 ;(7) Ezéchiel 34/11 à 31 ;;(8) Isaie 61/1à3.(9) St Jean 10/ 1 à 18