Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

virus

  • Mains propres

    « Je m’en  lave  les mains ! »

     

     

    Roselyne  Bachelot nous invite à nous laver les mains . En effet  après  avoir  serré  les mains des autres  elles pourraient être  porteuses du virus  de la grippe H1N1.

    - Une dame  très  anti- cléricale   entre un jour dans une église  au tître du patrimoine et serre  la main  d’un  homme qui la lui tend. Elle apprend  que l’homme en question  est un prêtre,  elle  se précipite  chez elle pour se laver les mains et se purifier d’une contamination  possible. Voila un anticléricalisme   viral  , Il  se protège de la contagion  et vire au cauchemar. Y aurait-il donc un virus de la foi ? Ce virus là, « grenouille » t il dans le bénitier ou dans  le creux de la main du  curé ? Cette dame  avait raison  d’  avoir peur. (Car elle existe, je l’ai rencontré, c’est elle même qui m’a raconté cette histoire. Un an après s’être lavé les mains par prophylaxie  face au  virus de la foi, elle demandait le baptême. Elle devrait  changer de savonnette : elle a du confondre l’antiseptique et "l’anti-sceptique.")

    -Les pharisiens  se lavaient les mains avant le repas, ce qui est sage même en dehors d’une épidémie  annoncée  quand ce ne serait que pour éviter la gastro.

    Les disciples de Jésus  transgressent cette tradition «  Ils ne se lavent pas les mains quand ils prennent leurs repas ».(1)

    « Pourquoi tes disciples  transgressent ils la tradition des anciens » ?’(1)

    Jésus  répond vertement  aux pharisiens et aux scribes de Jérusalem: « Hypocrites » Isaïe a bien  dit de vous : « ce peuple m’honore des lèvres mais son cœur est loin de moi ». «  Ce  n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur, mais ce qui sort de la bouche  et du cœur  avec les mauvaises  intentions ». (1)

    -Une autre fois, Jésus est invité  pour le repas de midi et ne se lave pas les mains. A son hôte pharisien qui s’étonne, il dit : «  Vous les pharisiens, vous purifiez l’extérieur de la coupe et du plat, mais à l’intérieur vous êtes remplis de cupidité et de méchanceté. Insensés ! Celui qui a fait l’extérieur n’a-t-il pas fait aussi l’intérieur ? Donnez plutôt ce que vous avez, et alors tout sera pur pour vous. »(2)

    -Se laver les mains, oui !  Obéissons à Roselyne mais pour se protéger, pas pour  se croire ou faire croire qu’on est pur. A Qumran, les esséniens avaient la hantise de la pureté. Ils pratiquaient  quantités de rites de purification. Des citernes sont encore  là pour  en témoigner. Ces pratiques  de purification étaient   en partie celles des pharisiens du temps de Jésus, Marc en parle au chapitre 7. (3)

    -La tentation de la pureté  est  une constante du tragique humain pensait Emmanuel Mounier. Être « clean » est en effet  un idéal  mais un idéal ambigu. Que ce soit à Qumran avec les esséniens, au temps des pharisiens ou maintenant :

    . Voyons  les choses  en détail :

    -Il y a ceux qui ne veulent pas se salir les mains :

     Ils se tiennent en dehors  de toute situation difficile. Comme Pilate, ils s’en  lavent les mains  et laissent faire l’injustice. Leur slogan : « ce n’est pas mon problème » ! Ils se présenteront devant Dieu avec les mains propres  mais elles seront  bien vides.

    -Il y a aussi ceux qui  veulent « purifier » leur pays  de ceux qui  sont différents :

    -Purifier  en éliminant  ceux  qui prient différemment  comme  durant la guerre civile dans les Balkans(musulmans), sous le 3éme Reich  avec  les juifs et la solution finale ,  en Turquie  avec les arméniens(chrétiens orthodoxes) ,  prés de chez nous en France à la Saint Barthélémy(protestants) ou en Chine avec les tibétains(boudhistes).

    -Purifier  en éliminant ceux qui  ont une autre couleur de peau comme  durant des décennies dans le Sud des Etats unis ou de l’Afrique avec l’apartheid. L’élection d’Obama  a mis un terme, nous l’espérons, à ce genre de crime ? Cette élection est  en tout cas source d’espoir pour la paix  avec ce  nouveau Nobel  « coloré ».

    -Purifier  en éliminant Ceux qui  pensent  mal  ou ne vont pas dans le sens de l’histoire : le fait de tout regime totalitaire.

    :-Il y à ceux qui  font  le ménage :

    -dans leur entreprise en cherchant à  éliminer  ceux qu’ils appellent  les   « brebis galeuses » .Tandis que d’autres  s’éliminent tout seul par le suicide ou la démission.!

    .-dans leur entourage, en pétitionnant  pour faire partir des voisins qui les gênent  sans penser qu’ils risquent d’en gêner d’autres ailleurs.

    - dans leur quartier en s’opposant  à la loi  de mixité sociale sur  l’habitat   pour  se retrouver entre « gens biens » (traduire : nantis.)

     -Dans leur pays , en protégeant les frontières contre l’ « invasion » des pauvres.

     -Dans leur continent  qu’ils veulent transformer en forteresse à l’abri  des réfugiés et des misères du monde.

     

     Roselyne a raison d’insister pour qu’on se lave les mains, pour  faire barrage à la grippe. Se laver les mains sera peut être d’ailleurs  suffisant pour éviter  l’épidémie.  Et si   à travers ce geste  simple, par la médiation de la savonnette miraculeuse, les français  se protégeaient  aussi de  « toutes mauvaises intentions : inconduitre,vols,meurtres,adultéres,cupidité,perversités,ruse,débauche,envie, injures, vanité, déraison, tout ce mal qui sort de l’homme et le rend impur »(4) ce serait une jolie réussite .Je rêve de cette savonnette miracle  qui garderait en plus  les français  du  virus sécuritaire et de la chienlit. Vive la savonnette   « sur mesure, celle  qui purifie sans exclure ».


     

     

     

     

     (1) mathieu ch.15/v2 et v 11

    (2) Luc ch. 11 v  40 et 41.r

    (3) Marc  ch. 7 v 3  et 4: « Les pharisiens comme tous les juifs, ne mangent pas sans s’être lavé soigneusement les mains par attachement à la tradition des anciens. En revenant du marché, ils ne mangent pas  sans avoir fait des ablutions et il y a  beaucoup d’autres pratiques traditionnelles  auxquelles  ils sont attachés : Lavage rituels, des coupes, des cruches et des plats.

    (4)Marc ch. 7 v 21.