Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • siréne

    la sirène

    C’était le premier Mercredi du mois, elle a hurlé   à midi, à l’heure de l’angélus. Ce n’est pas un scoop, elle hurle ainsi dans tout le pays chaque premier mercredi du mois et  n’annonce  rien de grave. C’est  un  simple essai  pour  voir si  ça marche. A  midi, Je préfère le tintement  des  cloches de l’Angélus  mais il   me parvient  très affaibli  d’un clocher lointain  et seulement  quand le vent   vient de la mer. Et si cette sirène  comme  la cloche, comme le muezzin en haut de son minaret  m’invitait elle aussi à la vigilance  et pourquoi pas  à la prière ? L’appel à  la prière n’est  pas, il est vrai,  la mission des pompiers, laïcité oblige .(1)

     A la réflexion, cette  sirène  républicaine    m’appelle à la vigilance :

    Elle me rappelle que les enfants aujourd’hui  n’ont pas  encore école et qu’il me faut redoubler de prudence en traversant le quartier.

    Elle me rappelle aussi  que, habituellement   silencieuse, elle  pourrait hurler  un jour pour annoncer quelque catastrophe :

    -Un grave  incident dans la centrale nucléaire  qui n’est qu’à 15 Kilomètres  ou dans les nombreuses usines  classées Seveso  placées imprudemment à moins de 10  kilomètres de l’agglomération.

    -un tremblement de terre avec un tsunami, moins probable mais toujours possible.

    - plus  simplement  l’incendie d’un immeuble  avec  un appel aux pompiers volontaires.

    En attendant elle nous rappelle   que  nous ne sommes pas assurés  à 100%, que nous ne pouvons nous reposer  totalement  sur un paisible environnement  qui nous serait donné pour l’éternité.

      Personnellement, j’ai le souvenir des hurlements sinistres  de la sirène durant la deuxième guerre mondiale  et dans le quartier chaud où j’ai résidé(2).

    J’espère que le chant de l’Archange  et la trompette du jugement dernier seront plus harmonieux  et joyeux    aux oreilles de ceux qui vivent selon les béatitudes(3).

    Sonnerie Joyeuse comme les trompettes d’argent    qui au désert appelaient  le peuple à la fête.(4)

    Le Mercredi  5 Décembre  si, d’ici là, l’Archange ne s’est pas mis à chanter, si  les trompettes du jugement dernier n’ont pas encore sonné, tendez donc l’oreille et soyez prudent, en 2012 les enfants jouent  encore   insouciants dans la rue. Tendez l’oreille, pensez  à la fragilité de la vie, priez le Seigneur qu’il vous trouve  en paix avec vous-même et avec les autres quand il viendra  «   enfants de lumière,  enfants du jour »(5) 

     

     

     

     

     (1)Dans un village de haute Marne , le maire a maintenu l’angélus  à 7 h du matin par souci de  la tradition et ce, malgré  une pétition des riverains du clocher qui trouvait intempestif  le réveil à cette heure matinale. L’affaire est montée jusqu’au conseil d’Etat qui a tranché en faveur des riverains. «Le curé ne s’en étant pas mêlé, dans une république laïque, le maire n’a  pas mission d’appeler à la prière et  donc de  s’occuper de  l’heure de l’Angélus».

    (2)   Elle nous invitait à  courir aux abris qui tremblaient sous les bombes.J'imagine la terreur et l'angoisse qu'elle provoque chez les enfants de Gaza et environs.

    Elle m’a réveillé  plus récemment durant  une émeute dans le quartier chaud ou j’habitais. Tout  le monde était à la fenêtre à regarder impuissants  brûler des voitures et  la maison de jeunes. Spectacle inquiétant accompagné  de ce hurlement sinistre   et lancinant dans sa répétition qui  nous a tenu éveillé le reste de la nuit.

     

    (3) « Le Seigneur lui-même  au signal donné par la voix de l’archange et la trompette de Dieu, descendra du ciel  »Première aux Thessaloniciens ch4/16.

    Le calendrier Maya prédisait la fin du monde pour ce mois de Décembre.Un autre calendrier plus ancien  nous donne   encore  un répit de 1500 ans. Ouf !  " Nul ne sait ni le jour ni l'heure" , disait Jésus."Pas plus les mayas que le pape" ajoute votre serviteur.

    (4) « En vos jours de fête, solennités ou néoménies, vous sonnerez  des trompettes  lors de vos holocaustes et sacrifices de communion, elles vous rappelleront au souvenir de votre Dieu. » Nombres  ch 10/10.

    (5) « Mais vous frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres de  telle sorte que ce jour vous surprenne comme un voleur : tous vous êtes des enfants de lumière, des enfants du jour ».première aux thessaloniciens  ch.5 /4 et 5.