Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Société - Page 5

  • corona

    « Une fiévre vengeresse s'empare des procureurs de salon ou de salles de rédaction qui, n'ayant eux même rien vu venir,reprochent aux gouvernants d'avoir été dans la même situation : ils veulent en toute hâte instruire des procés sur des « scandales d'état ». Ils brulent d'installer des bûchers pour venger leurs angoisses ».Bruno Frappat (1) médite sur la patience et en appelle à La Fontaine pour affirmer avec le lion rugissant et le rat grignotant patiemment les rets qui l'emprisonnent:

    « Patience et longueur de temps

    Font plus que force ni que rage »

    De cette fable j'avais retenu une autre leçon dont mon pére avec un contrepet avait fait de la publicité pour son industrie à savoir :  

    « On a souvent besoin d'un plus petit que soi » devenait : ON A TOUJOURS BESOIN DUN PETIT POIS CHEZ SOI ; (2)

     

    le temps de la patience ajoute Bruno Frappat est celui de l'acceptation de la lenteur des choses. C'est le temps de l'humilité devant plus fort que nous. A cette vertu Frappat joint la confiance envers les élus en évitant la parano et la constance pour durer dans l'épreuve, sans oublier que c'est «  double plaisir que de tromper le trompeur ».et que de toute façon : « Selon que vous serez puissant ou misérable

    les jugements de cour ,vous rendront blanc ou noir » (4) 

     

    1. La croix du 10 Avril 2020

    2.  

    3. Le coq et le renard Jean de la Fontaine.

    4. Les animaux malades de la peste    la fontaine 

    5. Je suis beaucoup sorti durant le confinement.Je me suis promené  dans la foret de Clairmarais, j'ai traversé la France  en 2 chevaux et campé en Italie, j'ai  visité  les bragards et la bragardie. Cela fait  trois livres écrits, confiné  chez moi . Je ne sais qui me les publiera ! Quel éditeur  débordé  par les manuscrits  des  "confinés" aura le temps  de  me lire. On verra.A suvre.