Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

evangile - Page 5

  • diaconia

    diaconie de l'Eglise,evangile,service des pauvres,rendre la parole,partager,,

    diaconie de l'Eglise,evangile,service des pauvres,rendre la parole,partager,,

     

    Diaconia…servir la fraternité.

     

    « Personne n’est trop pauvre pour n’avoir rien à partager. »

     

    Donner la parole aux pauvres de notre temps.(1) Au rassemblement «  Diaconia » , tous ont appris à écouter la voix des pauvres de notre temps .Chacun d’entre eux a été entendu dans sa singularité.(2)

    Donner la parole  aux pauvres, voila  le défi  relevé le temps d’un congrès avec l’invitation à changer : de regard, d’attitude, de politique, de mode de vie.

    Donner la parole, un défi à relever :

    Pour cela il faut  d’abord  créer les conditions   d’une prise de parole :

    - Je rêve que soit créé dans chaque ville un espace  chaleureux à dimension humaine, une maison ouverte  où l’on soigne la convivialité, avec   des rencontres  régulières et  des  temps  de permanence   .Une maison que l’on pourrait éventuellement confier à la mission ouvrière .   Ouvrir  ces espaces hospitaliers  serait sans doute  un service  que l’Eglise pourrait rendre  dans une Europe  affrontée  à  de  nouvelles pauvretés. Au moyen Age les monastères ont joué un rôle  d’échange, ne faut il pas inventer    des lieux  pour aujourd’hui, des lieux de partage de la parole(3)  car « personne  n’est trop pauvre pour n’avoir rien à partager »? 

    -Privilégier  le rassemblement des communautés  dans des espaces adaptés. Les églises  sauf exception  sont des lieux de silence, de proclamation de la parole  et de chants d’action de grâce   plus que des lieux d' échange  de parole  et de  partage  .

    -Préparer   le débat et le partage   pour vaincre la timidité.

     Ainsi, le temps d’un carême, dans un quartier  très pauvre, une communauté     hétéroclite  d’émigrés   venant de partout dans le monde  a désigné  deux d’entre eux chaque Dimanche pour  étudier  l’Evangile du dimanche suivant ,témoigner comment  cette parole éclaire leur  vie  puis  aider les fidèles à prendre eux même  la parole  le dimanche en question.. J’en suis témoin, ce fut remarquable  de vérité et d’émotion tant ils avaient  de richesses à partager. Plus  riche  surement   que  la prédication habituelle d’une homélie savante  préparée  dans la solitude d’un bureau. Les clercs sont ils prêts à  se taire et  rendre  parfois   une  parole  dont ils ont, il est vrai, la charge  habituelle ? Sont-ils prêt à entendre les richesses que les plus pauvres  ont à partager   car personne n’est trop pauvre  pour n’avoir rien  à partager.

     « Le rassemblement diaconia  est une étape….Les participants appellent tous les baptisés et tous les  femmes et les hommes de bonne volonté qui se retrouvent  dans les valeurs de L’évangile, à se mettre  en route, ensemble pour construire une société juste et fraternelle .Une société où l’attention aux pauvres guide toutes nos actions. » (2 )Car « personne n’est trop pauvre pour n’avoir rien à partage »

    Dans une commission d’experts préparant  diaconia , un groupe s’appelle « Place et paroles des pauvres ». Geneviève raconte : « avant  je faisais le ménage  et le service dans une maison d’accueil du diocèse. « Nous recevions des évêques. J’étais alors le  « manche du plat ». Je les servais sans  un regard de leur part. Dans le groupe, parler avec l’évêque devient possible, il n’y a plus cette barrière douloureuse ». Le groupe s’est retrouvé  pour une conférence  à Paris  et Jean Claude Caillaux disait : « Ce n’est pas  ordinaire  de voir des pauvres parler à égalité  avec des personnalités, sans que ces dernières monopolisent la parole »(4) Voila des personnalités intelligentes qui ont compris que « personne n’est trop pauvre pour n’avoir rien à partager » et qui  s’émerveillent  ce de qu’ils entendent  des pauvres gens comme le fit un jour Jésus.  En  Matthieu ch.11/25 : «  je te bénis père d’avoir caché ces choses aux sages et aux savants et  l’avoir révélé aux tout petits..»

    diaconie de l'Eglise,evangile,service des pauvres,rendre la parole,partager,,

     

     

    (1) »Ceux qui souffrent ,malades, handicapés, personnes seules ou abandonnées, sans domicile ou mal  logées, chômeurs ou précaires, divorcés, remariés ou non, salariés en souffrance ou menacé dans leur emploi, jeune sans perspective d’avenir, retraités a très faibles ressources, locataires menacés d’expulsion.

    (2)En italique  des extraits de la déclaration finale de Diaconia  .Lourdes 11 Mai 2013.J’ai reçu  5 fois  cette déclaration finale  par le net. C’est dire que les participants à Lourdes  avaient le désir  de me faire partager leur enthousiasme.

    (3) Il ne s’agit pas de faire concurrence  aux services humanitaires et caritatifs qui ont leur mission propre. Ce serait  plutôt  un « resto »du coeur,  de parole et d’échange.

    (4) Cité dans message du secours catholique Mai 2013.