Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

antiquité

  • le rire des dieux

    Le rire des dieux

     

    Les dieux de l’antiquité grecque se marraient souvent. Ainsi lors des amours d’Arès et d’Aphrodite (le dieu de la guerre et la déesse de l’amour) pris au piège tendu par Héphaïstos .Ce fût un immense éclat de rire des dieux de l’olympe appelés à contempler la scène cocasse des amoureux prisonniers d’une machine infernale faite de tout un réseau de chaînes forgé par Héphaïstos ,mari trompé et dieu de la forge.(1)

    Ils sont sympa ces dieux, mais peut on les prendre au sérieux quand ils font des farces pareilles  et se tapent sur le ventre en se riant d’un cocu habile et magnifique ?

    Yahvé est un Dieu unique. Un Dieu unique ne rit pas. Ce qui n’empêche pas les rabbins juifs d’avoir beaucoup d’humour (2).Je ne parle pas du rabbin ultra orthodoxe dont il faudrait s’empresser de rire de peur d’être obligé d’en pleurer, comme disait Figaro (3)..

    Et le Dieu des chrétiens ? Ceux ci croient aussi comme juifs et musulmans en l’unique Dieu, mais c’est un Dieu trinitaire qui en Jésus a épousé l’humanité. Jésus nous a donc révélé une certaine « humanité de Dieu ». N’empêche qu’on voit mal le ciel où il siège avec le Père et l’Esprit secoué par quelque éclat de rire moqueur face à quelques bêtises des hommes ,fussent ils des élus. Le rire serait donc le propre de l’homme ?(4)  Jésus dans son humanité a sans doute rit quand il a été affronté à des situations cocasses mais les évangiles n’en parlent pas, par contre, il ne manquait pas d’humour, un humour qui désarmait ses opposants et laissaient sans voix les agélates (5) ses opposants, pharisiens, princes des prêtres et scribes.

    . La vie est trop courte pour la passer à regretter ce qu’on n’a pas eu le courage de tenter

    a Christian is a Sad, Sad Christian”.

     

    (1)Odyssée VIII : «  Vers le seuil de bronze accouraient tous les dieux et d’abord Poseidon, le maître de la terre, puis l’obligeant Hermès, puis Apollon, le roi à la longue portée ; les déesses, avec la pudeur de leur sexe demeuraient au logis. Sur le seuil, ils étaient debout ces immortels qui nous donnent les biens, et , du groupe de ces bienheureux, montait un rire inextinguible : Ah la belle œuvre d’art de l’habile Héphaïstos. »

    (2) Cité par Daniel Sibony dans «  le sens de l’humour » (odile Jacob): Un rabbin commande un costume à Pâques et il n’est pas encore fait pour la pentecôte.

    -« Dieu a mis 6 jours pour créer le monde et il te faut 6 semaines pour ce costume ?

    -«Regarde dans quel état est le monde et regarde mon costume ».

    (3 ) Beaumarchais

    (4)Cyril Anouna présente sur France 4 « ces animaux qui nous font rire » et non encore « ces hommes dont rient les animaux », Ça viendra peut être, juste retour des choses mais ce serait encore dans le but de faire rire les téléspectateurs et donc encore, des humains. Il n’y a pas de télé dans la jungle ni au zoo pour montrer des films spéciaux où les animaux s’en donneraient à cœur joie en contemplant les bêtises des humains.

    (5) Voir note de ce blog au titre éponyme du 7/12 /2012 Aux archives de «  la face claire de la nuit » .Les agélates :a- privatif et - gélatos  : ceux qui ne rient pas.