Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la croix

  • la croix un caducé de grâce

    la croix,donde sa vie,martyr,militantla croix,donde sa vie,martyr,militant

     

     

      -Quand on sacrifie sa vie pour la patrie, on devient un héros. Un héros mort mais un héros quand même  avec la légion d’honneur à titre posthume épinglée sur le cercueil.

    -Quand on sacrifie sa vie  pour sa foi, on devient un martyr. On a le droit à  la palme  en main  sur sa statue, si  on est canonisé bien entendu.

    -Quand on sacrifie sa vie  pour sauver une vie, on  devient un exemple  de générosité. On a le droit  à un beau discours  le jour des funérailles  et une gerbe  de l’association des sauveteurs en mer, sur terre, sous terre, ou même dans le ciel..

    -Quand  on meurt  parce que  journaliste  on a dénoncé une injustice, ou parce que médecin on s’est dévoué  à  soigner les victimes d’une guerre civile, on est  militant  humanitaire  ou militant des droits de l’homme .On a le droit à des protestations et des campagnes de signatures .

    Héros, martyr,  généreux exemplaire ou militant ? Pour quelle cause accepteriez-vous de donner  aujourd’hui votre vie ?

    Répondriez vous comme  le chantait Brassens : «  Mourir pour des idées, Morbleu,  mais de mort lente ? »  

    Je suis bien sûr que pas un lecteur de cette note n’hésiterait  à  sauter dans le feu ou dans l’eau  pour sauver un enfant  de l’incendie ou de la noyade, que ce soit le sien  ou celui d’un autre. et devenir ainsi  un héros ..

    Mais il y loin de la coupe aux lèvres ou plutôt  des lèvres à la coupe :

    Saladin  raconte  Georges  Duhamel (les aventures de Saladin  chez Omnibus) a rêvé toute sa vie de  devenir un héros  mais quand le feu a pris dans la salle de cinéma, il a piétiné tout le monde pour sauver sa peau.

    Jésus  à Gethsémani a connu l’angoisse   et demandé  à Dieu son père que « la coupe s’éloigne de lui , tout en acceptant  que s’accomplisse malgré tout sa volonté .»  Et Il a bu la coupe  jusqu’à la lie.

     Jésus  a dit  un jour : «  Ma vie nul ne la prend , c’est moi qui la donne » .Mais , de fait, il a subit  un procès, une condamnation à mort, la  crucifixion .Avant  de se livrer, il a été   livré,  Il a été  martyrisé  par ceux que son discours dérangeait. Il était  convaincu  cependant  que sa mort ne serait pas vaine. «  Quand je serai élevé de terre, j’attirerais  à moi tous les hommes » les bras de Jésus  cloués  en croix  ne désignent pas le ciel d'où son Pére  viendrait le secourir,étendus  à l'horizontale ,ils embrassent l’humanité entière sans oublier les bourreaux qui" ne savent ce qu'ils font",ils invitent  les hommes à vivre  la fraternité, le pardon, la réconciliation . Beaucoup  de  chrétiens  d’Irak  préfèrent tout perdre que de renier  leur  foi , dit le cardinal Barbarin. Y aura t  il assez de palmiers sur les rives de l'Euphrate   pour fournir une palme  par  victime ? (On parle   de dizaine de millions de chrétiens persécutés  dans le monde aujourd'hui)

    «  De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse  dans le désert ( Exode ch 17/11) ainsi faut il que le fils de l’homme  soit élevé (Jean ch. 3/14).  Les médecins  et les pharmaciens  ont  pris  l’image du serpent enroulé comme symbole  pour  leur mission,mais  c’était pour se recommander d’Epidaure (Esculape) le dieu de la médecine   .Jésus a d’autres références pour  signifier que la croix  est source de guérison. Et si,comme les hébreux au désert  face au serpent d'airain , on prenait le temps de  contempler la croix ? Et si  l’on suivait l’invitation que Luc replace  dans la vie quotidienne   du chrétien : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix  et qu’il me suive ».A coté  du héros, du martyr, du généreux exemplaire, du militant ,il y a le chrétien de base  tout simplement  qui  dans le quotidien le plus banal  fait passer le bonheur des autres avant le sien et qui selon  l’appel de Jésus  « aime son prochain comme soi même ».: Voila le vrai héros pour temps de paix. Celui que le monde attend.

     

    Si vous ne l'avez fait, toutes affaires cessantes, commandez mon  livre .Il est édité par TITULI . Le titre : Les trois flèches  de .Louis Fernand Olbec .